Écriture. Atelier du mois de mars

La vie quercynoise n°3774 du jeudi 15 mars 2018

Atelier d’écriture au Fournil.

Instaurés depuis la rentrée 2017, les ateliers d’écriture animés par Dominique Guillo, s’installent pour des rendez-vous mensuels Au fournil, le premier samedi de chaque mois. Les débuts, comme toute nouvelle activité ont été timides, et lors de l’atelier du mois de mars une dizaine de personnes, de Lapenche, Montauban, Caussade, et quelques lotoises fidélisaient les rangs des « apprentis écrivains ». Autant de personnalité, autant d’écriture et d’univers permis, tour à tour romantiques, rocambolesques, improbables… De multiples facettes à l’infini qui ne demandent qu’à se découvrir au fil des histoires qui s’écrivent durant 3 heures. Chaque mois, ces retrouvailles autour d’une table, crayon en main, sont la garantie d’un voyage « décoiffant » dans le pays de l’imaginaire ou du réel. Des consignes précises permettent de guider chacun, mais à l’arrivée le dépaysement est total. C’est souvent avec beaucoup de rires, d’étonnement, d’attachement aux personnages, aux situations que chacun réagit à la lecture des textes écrits. Si vous aussi vous êtes intéressé de rejoindre l’aventure littéraire, n’hésitez pas à rejoindre l’atelier. Il s’adresse à tout public, il suffit de savoir tenir un stylo, le reste suit… comme par magie. Participation : 15 €.

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Contact : domi-syl@nordnet.fr ou 09 74 74 17 00. Prochain atelier : samedi 7 avril à 9h30.

 

Publicités

Karaté. Deux championnes pour entraîner les petites graines de champions

La vie quercynoise n°3774 du jeudi 15 mars 2018

Depuis plus de 4 ans, sur Castelnau le karaté club wado-ryu devenu depuis peu le Sasori club, défend les couleurs quercynoises sur de nombreux podiums départementaux, en Occitanie et de plus en plus en national. La liste exhaustive de toutes les médailles qu’ont remporté les jeunes karatékas est longue, très longue. Encore le week-end dernier, 13 jeunes se sont qualifiés pour la coupe et le championnat de France. On le sait Philippe Beaumont, est volontaire, engagé et toujours attentif de dispenser à ses élèves un enseignement de qualité. Il a déjà fait intervenir lors de stages différents grands noms de la discipline. Ce samedi 10 mars, dans une ambiance toujours sympathique et familiale, c’était au tour de Julie Grech et Léa Avazeri d’occuper les tatamis castelnaudais, pour un stage de combat. Une journée de travail à thèmes sur des techniques pour acquérir des réflexes, avoir quelques conseils et astuces. Ces deux jeunes filles, souriantes, sympathiques, cachent bien, sous leur apparence très féminine, leur ténacité, leur goût du combat. De vraies battantes. Léa Avazeri, à peine 19 ans, est déjà couronné de prestigieux titres : championne du monde, 4 fois championne d’Europe et plusieurs fois championne de France. Le karaté elle le pratique depuis très jeune, et elle est bien jeune pourtant… en l’écoutant parler on pourrait croire que cela s’est imposé à elle de manière évidente. Mais c’est sans compter les sacrifices et les heures d’entraînements qu’elle a passé sur les tatamis pour en arriver à ce niveau. Depuis 2014, Léa Avazeri a intégré l’équipe de France, un grand changement qui lui apporteront de belles perspectives comme les JO de 2020 à Tokyo. C’est la première fois que le karaté sera reconnue discipline olympique, la sélection pour concourir s’annonce sévère. Léa Avazeri précise « la pression va monter d’ici le mois de septembre. Pendant deux ans il y aura des présélections dans différents pays : Japon, Allemagne, Turquie, Émirats Arabes Unis. À chaque compétition on emmagasine des points et à la fin des deux ans les 4 premiers seront sélectionnés pour disputer les JO. Mais il y aura une seconde chance, avec un tournoi de qualification olympique où les trois premiers pourront aussi partir aux JO. » Le grand sourire qu’elle arbore en disant ces mots, souhaitons lui qu’il soit de bon augure pour qu’elle décroche une place aux JO. Plus réservée, mais attention bien combative et l’affirmant haut et fort Julie Grech, jeune fille de 17 ans, pratique le karaté depuis l’âge de 4 ans. Elle voulait absolument faire un sport de combat. Le karaté a été une belle opportunité. Aujourd’hui elle est championne de France, et classée 2e aux jeux méditerranéens. Ces deux jeunes filles forcent le respect tant par leur détermination, leur envie de gagner et surtout par leur persévérance à pratiquer un sport qui demande beaucoup d’entraînements, de renoncements. Les karatékas malgré les heures passées sur le tatami étaient sous le charme des intervenantes de la journée avec des rêves d’étoiles plein les yeux. Unanimement Léa Avazeri et Julie Grech remarquaient que pour un petit club, basé en zone rurale, loin des grosses structures et institutions, le niveau de combat est bon chez les jeunes karatékas. Le sasori club est rempli de beaucoup d’espoir, de belles promesses… À suivre…

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Page facebook du Sasori karaté club

Agenda. Avril

Castelnau-Montratier

Le club organise :

  • son repas de printemps le dimanche 8 avril 12h30 à la salle des fêtes de Castelnau. Le menu sera préparé par Régal Soupe de Caussade : apéritif, soupe campagnarde, mousse de St Jacques sauce écrevisses et fruits de mer, rôti de veau farci aux cèpes sauce foie gras, légumes de saison, fromage, assiette gourmande, vins et café compris. Prix du repas: 22€ pour les adhérents, 25€ pour les non adhérents.
  • Une sortie est prévue dans l’Aubrac le dimanche 27 mai. Départ 7h retour 19h30.
  • Réservations Claude Bousquet au :  06 30 62 68 73 ou  Jackie Sabatier au 06 84 12 02 55.

Lire la suite

Agenda. Mars

Flaugnac

Randonnée. L’association Trotte Cailloux propose une journée à Espagnac, dimanche 25 mars, avec une randonnée sur un circuit d’environ 10 km «Le prieuré d’Espagnac». Départ en covoiturage devant la maison citoyenne (près du tennis) à 9h30 ou sur site place du village à 10h30. Prévoir le pique-nique tiré du sac. Contact : trottecailloux@orange.fr ou 05 65 21 82 13.

Septfonds

La cheminée. L’association Jades organise un café citoyen : « Itinérances à vélo » organisé par Florence Padié de Quercyclos, vendredi 23 mars à 19h00. Projection – Témoignages – Échanges. Repas en auberge espagnole et bar. Lire la suite

Médiathèque numérique. La sélection du mois de mars

Films à l’affiche
Img

Au revoir là-haut d’Albert Dupontel

La sélection de mars

Découvrez la trentaine de films sélectionnés parmi les nouveautés, les reprises, les documentaires… A l’affiche : Au revoir là-haut d’Albert Dupontel adapté du roman de Pierre Lemaitre, Prix Goncourt 2013 – The Square de Ruben Östlund, Palme d’or Cannes 2017 – Taxi Sofia de Stephan Komandarev, un film sur le délitement moral et économique de la Bulgarie post-soviétique – Les Filles d’Avril de Michel Franco, prix du jury « Un Certain Regard » Cannes 2017

Toute la sélection

Césars 2018

alt

Meilleurs films et courts métrages en compétion

Nous y sommes ! La 43ème cérémonie des César se déroulera le 2 mars à la salle Pleyel. Retrouvez les VOD nominés pour le meilleur film ainsi que la sélection des courts métrages en compétition.

Césars 2018

----
Toute l’actualité des espaces

alt

Musique | Les étoiles montantes de la chanson française

alt

Enfants | Ne rater pas : Monsieur Bout de bois

----

alt

Livre | Titres à télécharger

alt

Jeux vidéo | Focus sur les jeux français

----

alt

Savoirs | C’est quoi l’amour

alt

Presse | Focus sur les magazines d’actualité

Lire la suite

Enquête. Comment les jeunes de 16-25 ans appréhendent le monde actuel

La vie quercynoise n°3774 du jeudi 15 mars 2018

Mme Ayral, M. Courbier, Mme Bordet, M. Pelgas, M. Laulaigne.

Être à l’écoute, comprendre quelles visions du monde ont les jeunes de 15-25 ans, ce qu’ils en comprennent, leurs attentes, leurs appréhensions, a été une des études menée en 2014 par Joëlle Bordet (psychologue pour le commissariat Général à l’Égalité des Territoires) auprès de jeunes en milieu urbain. Près de 400 étaient entendus dans 6 villes (Strasbourg, Nantes,
Échirolles…) ce qui représentait la mobilisation de 370 personnes et 170 accompagnants interlocuteurs intégrés à cette action.
Comme un prolongement, une autre enquête a fait écho sur le Lot, à savoir comment les jeunes en milieu rural se projettent, eux aussi, dans le monde actuel. Les visions, les perspectives, qui parfois peuvent être communes, entre urbains et ruraux, sont disparates par rapport aux points d’ancrages familiaux ou suivant le statut social et les peurs, les appréhensions. Le fait de  savoir comment aborder la vie n’est plus perçu de la même manière. Menée par le CGET, l’Union Départementales des  Associations de Famille du Lot, les Familles Rurales, et l’aide de 22 interlocuteurs, cette enquête a été réalisée à Cajarc, Figeac, Latronquière auprès de 68 jeunes, issus de lycée général, ou agricole. « L’ancrage des jeunes dans notre monde est très différent par rapport au milieu d’où ils sont issus, et suivant les efforts sociaux qu’ils doivent fournir. Le point noir, ce que les jeunes redoutent ce sont les métropoles, le milieu urbain. Ils sont sensibles et inquiets sur la question de l’écologie. » explique Mme Bordet. Des axes de travail sont envisagés pour les aider à  développer le sens critique, engager le dialogue sur les stéréotypes qui posent problème, les faire réfléchir car « il ressort que la jeunesse est dans la méconnaissance de l’autre, à l’image de la ségrégation de la société. Cette question de l’altérité et de la connaissance de l’autre est importante. Un autre fait est marquant : les jeunes ont un rapport au temps qui change. Ils sont  dans l’instantanéité, par l’effet de l’impact des réseaux  sociaux, où ils ont un rapport au temps qui devient spéculatif. » L’enjeu à venir pour cette jeunesse montante est d’arriver à leur donner les clés pour « les faire penser » et renforcer leur esprit critique. Lire la suite

Apiculture dans le Lot. La prévention, la mobilisation toujours d’actualité

La vie quercynoise n°3774 du jeudi 15 mars 2018

Michel Bétaille.

Le Lot recense environ, pour ceux qui ont déclaré leur ruche, presque 900 possesseurs d’abeilles, professionnels et amateurs confondus.

Début mars se tenait l’assemblée générale du Groupement de Défense Sanitaire (GDS) des abeilles du Lot, présidés par Michel Bétaille, et Guy Delpuech pour la Ruche du Quercy. À raison de deux rendez-vous par an, ces réunions sont essentielles pour tenir informé la centaine d’apiculteurs présents, sur tout ce qui concerne le monde apicole : maladie, parasite, lois, renouvellement matériel. Et au printemps c’est le moment propice pour faire un point sur l’hivernage : détecter les ruches attaquées par d’éventuelles maladies ou parasites, celles qui sont affaiblies ou celles qui sont saines. Lire la suite