Castelnau Mtier-Ste Alauzie. Après 20 ans au service des autres, Jacques Rols se retire

Actu Lot – La vie quercynoise n°3901 du jeudi 20 août 2020

Ancien pompier, ancien conseiller municipal puis adjoint au maire, Jacques Rols a beaucoup donné durant 20 ans à la commune de Castelnau-Montratier.

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Il est un personnage qui se retire de la vie communale tout en douceur, sans faire de bruit, après 19 ans passés à la commune de Castelnau-Montratier dans le Lot, et 20 ans en tant que pompier, Jacques Rols prend enfin du temps pour lui. Il confie avec un grand sourire

« maintenant je vais pouvoir profiter des bons moments qui vont s’offrir à moi. Je vais avoir du temps pour m’occuper de moi, de ma famille et surtout de mes petites-filles de 5 ans et 1 an 1/2, Ana et Mila, de ma maison et pratiquer mes activités de loisirs : sport, pêche et la chasse ».

Durant tant d’années, on l’a vu mener de front ses deux « carrières » communales et au secours des autres.

Jacques Rols se retire après 20 ans passé au service des autres à Castelnau-Montratier dans le Lot en tant que pompier volontaire et élu © M-F Plagès

Une carrière militaire

Avant de s’investir pour la commune de Castelnau-Montratier, Jacques Rols a débuté jeune une carrière militaire. Comme il dit, « j’ai été à l’école de la vie. J’ai trouvé au sein de l’armée un cadre qui me convenait. Étant issu d’une famille de militaire j’ai continué dans cette voie. J’y ai passé 21 ans et 6 mois et j’ai fini ma carrière en tant qu’adjudant-chef ». À ses débuts, il s’engage dans l’arme de train (transport logistique, circulation…) mais c’est surtout ses affectations en régiments parachutistes pendant 17 ans qui marqueront sa carrière.

Il effectuera de nombreux stages et formations dont celle de moniteur parachutiste, totalisant plus de 1 700 sauts en parachute. Parmi les missions qu’il a dû assurer, il se rappelle très bien de deux mandats de 6 mois qu’il a effectué au Liban dans le cadre de l’ONU dans les années 78 et 89.

« Le Liban, un joli pays qui malheureusement est à nouveau à la une de l’actualité, je suis de tout cœur avec ses habitants dans ces tristes moments ».

Sa vie communale

Alors qu’il vient de finir sa carrière militaire, Jacques Rols souhaite donner de son temps pour la collectivité. Il entre au sein du conseil municipal en 2001 jusqu’en 2008 sous la mandature de Danièle Fourniols. Le temps, la disponibilité lui permettent d’assumer pleinement la fonction de 1er adjoint qu’on lui propose.

D’ailleurs, du temps, il en faut car la vie d’un premier adjoint est loin d’être monotone et de tout repos.

« C’est très prenant et en même temps très intéressant. Je me suis senti vraiment investi d’une mission au profit de la population et de la commune » précise-t-il.

« Quand on débute, que l’on ne sait pas trop comment tout fonctionne, la charge de travail des prises de fonction est très importante. Heureusement il y a beaucoup de points positifs mais parfois apparaissent quelques ombres au tableau… »

Mais Jacques Rols ne souhaite pas évoquer ces moments-là, préférant parler de ce qui a fait avancer la ville.

À la rencontre de la population, à l’écoute des remarques, des critiques, ou bien en relation étroite avec les différentes institutions (CCQB, département, syndicat et entreprises…), Jacques Rols n’a cessé de répondre présent quand il le fallait.

Entre 2008 et 2020, durant deux nouvelles mandatures auprès du maire Patrick Gardes, il reste 1er adjoint et prend en même temps la fonction de vice-président à la voirie au sein de la communauté de communes.

« Dans le monde rural, c’est le sujet essentiel, c’est une des plus grosses enveloppes de la communauté de communes » souligne Jacques Rols. « J’ai apprécié les relations professionnelles avec les équipes techniques de la communauté de communes dirigées par M. Jean-Marie Henras et bien sûr celle de la mairie, 19 ans de collaboration ça marque. »

Deux maires très dévoués à leur commune, deux mandats différents et tout s’est très bien passé.

« Je pense avoir rempli au mieux mes différentes missions. Par contre au vu d’un 4e mandat (en 2020) je sentais que je n’avais plus la motivation nécessaire pour continuer cette mission. Il faut s’impliquer énormément. Je ne regrette rien de ces 19 années qui m’ont apporté plein de satisfaction. Je dirai juste un mot à l’attention de Patrick Gardes, s’il existe une personne qui aime sa commune, son village c’est bien lui. Ce mot c’est, merci Patrick, pour toutes ces années au service de notre commune ».

Sa vie de sapeur-pompier

Jacques Rols est entré au Centre d’Incendie et de Secours de Castelnau-Montratier en juin 2000. Il a connu trois chefs : José Bourges, Thierry Charmeton et Bernard Cambe.

En 20 ans, il a suivi différentes formations poursuivant ainsi la progression normale des pompiers. Il est même devenu formateur auprès de pompiers et moniteur de secourisme.

Aujourd’hui, il garde un contrat de réserve pour garder des activités pour aider au fonctionnement du centre.

Son souhait : « continuer à faire de la formation secourisme auprès du grand public. Un message à passer : le centre de secours de Castelnau est toujours à la recherche de nouveaux sapeurs pompiers volontaires, contactez son chez de centre. Un regret, ne plus pouvoir effectuer des missions opérationnelles, mais j’ai atteint l’âge limite de 65 ans. »

Lors de son pot de retraite au centre de secours de Castelnau-Montratier, qui s’est déroulé le 25 juillet, on lui a offert parmi d’autres cadeaux un petit carnet afin qu’il consigne à l’intérieur toutes les histoires glanées durant toutes ces années. Grâce à ces différentes activités, il a emmagasiné des anecdotes qu’il réserve souvent aux amis… Alors le grand public attend le récit des petites et grandes histoires de Jacques Rols.

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.