Quercy Blanc. Les finances au menu de la Communauté de communes

Médidalot lundi 2 janvier 2023, ActuLot-La vie quercynoise n°4025 du jeudi 5 janvier 2023

La communauté de communes du Quercy Blanc (Montcuq – Castelnau-Montratier) doit faire face à plusieurs clivants, mais son président Bernard Vigals reste optimiste.

© M-F Plagès
Bernard Vignals, président de la Communauté de Communes du Quercy Blanc. (©M-F P)

Depuis cette année, la Communauté de communes du Quercy Blanc doit faire face à de nombreux dilemmes en matière de finances. Alors même si la situation n’est pas des plus faciles avec de nouvelles compétences à gérer (et sans transfert de budget) la CCQB se veut rassurante. En effet, le territoire jouit d’un fort potentiel. Rencontre avec le président Bernard Vignals affichant un bel optimisme malgré quelques préoccupations. « Il y aura des décisions, que la CCQB devra prendre, qui ne feront certainement pas des heureux »  précise-t-il en évoquant plusieurs dossiers dont ceux des associations avec l’école de musique Tint’âme’art et les crèches. Mais il se veut ouvert au dialogue, tout en souhaitant qu’il y ait de la compréhension, ainsi qu’une ouverture de dialogue entre les parties concernées. 

Après Covid

« La période de restriction liée à la  crise Covid n’a pas été simple du tout et nous avons eu des difficultés à faire fonctionner les services et à assurer tout le travail administratif en télétravail. Il y a une dynamique qui a été interrompue. Cela a touché le moral des troupes. Répondre à des projets ne s’est pas fait sans difficultés. Donc, l’année post Covid n’a pas été si engageante mais il faudra tenir. Les élus feront tout ce qui est en leur pouvoir pour défendre le territoire » assure le président.

Capacité d’autofinancement

« On a toujours une liste importante de projets mais nous devons revoir notre copie » s’inquiète Bernard Vignals avant de poursuivre : « En effet, en milieu d’année une étude de la DGFIP a mis en exergue que la capacité d’auto financement de la CCQB se dégradait. La faute à quoi ? Il ressort de cette enquête que davantage de compétences ont été affectées à la Comcom sans pour autant avoir les transferts de fonds ou les enveloppes adéquates. On ne peut plus continuer, par rapport cette étude, à subventionner tous les postes au risque de se retrouver en difficulté ». Les nouvelles compétences ne sont pas les seules à impacter le budget, il faut y rajouter la hausse des matières premières (pour rappel, la CCQB entretient plus de 840 km de routes), le PLUI avec un coût de 220 000 euros afin d’uniformiser et mutualiser des documents d’urbanisme cohérents, puis il y a les associations, la piscine de Castelnau, les crèches… « La DGFIP nous a ouvert les yeux sur tout ce qui n’allait pas dans notre fiscalité » souligne l’élu. Et d’évoquer deux solutions afin de redresser la barre : limiter les dépenses de fonctionnement et trouver des recettes.

Les changements

Dans un premier temps la CCQB envisage de changer de fiscalité. Actuellement la Comcom a une fiscalisation additionnelle perçue par les communes. En 2023, la CCQB va passer à une fiscalisation professionnelle unique qui va ramener la fiscalité en totalité à la Comcom et qui sera reversée aux différentes communes. « C’est un système plus juste notamment au niveau de la fiscalité des entreprises. Ça va être un moyen de trouver des recettes. En investissement, on va réduire la voilure. Nous faisons face aux problématiques. On peut nous reprocher d’avoir une vision trop tardive mais aujourd’hui nous recherchons des solutions. Nous mettrons tout en oeuvre, on s’en sortira même avec des mesures qui auront du mal à passer » explique Bernard Vignals. Certains budgets seront revus à la baisse ainsi que des subventions, ce qui n’est pas du goût de tout le monde. Mais là encore, le président compte beaucoup sur le dialogue et la compréhension. 

Sujet épineux : la piscine de Castelnau

« Malgré de fortes pressions pour faire fermer la piscine, ce n’est pas envisageable. Surtout que la nouvelle municipalité de Castelnau a misé sur l’attractivité avec le Camping Car Park. Une piscine municipale est toujours déficitaire et depuis sa construction elle joue vraiment de malchance (emprunt avec des taux élevés et la banque ne veut pas négocier, malfaçon qui impacte lourdement les infrastructures…). Tout a été fait en dépit du bon sens et la CCQB fait tout ce qu’elle peut pour la maintenir. Il faut limiter la casse mais pas question de fermer la piscine» affirme Bernard Vignals. En 4 ans la CCQB a fait plus de 300 000 euros de travaux.

Sécurisations des ponts

Il y a aussi la grande problématique des ponts et des ouvrages d’art. Saint Paul-Flaugnac est la commune d’Occitanie qui compte le plus de ponts sur son territoire, 8 au total. Tous sont à refaire. La municipalité a donc été obligée de prendre des arrêtés pour limiter le tonnage à 3,5 t en attendant de pouvoir entamer des travaux.

Le mot de la fin…

La CCQB avec ses 10 communes est fière de préciser que personne n’est laissé de côté. Tout le monde se sent concerné et c’est important pour que les prises de décisions, même avec des avis différents, soient homogènes. Et Bernard Vignals de préciser à nouveau que l’optimisme est de mise malgré les temps difficiles qui s’annoncent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.