Occitanie. Antonin Perbosc, instituteur, ethnographe et poète occitan

Connaissez-vous cet « illustre personnage » qui a durant sa vie collecté une grande partie de la mémoire et de la culture occitane. Savez-vous qu’il a été le réformateur de la langue occitane qui fut la première écrite en Europe après le latin ?

Retrouvez son portrait et la continuité de ses actions grâce au collectage d' »Al canton » au cours de l’émission Viure el païs du dimanche 4 octobre 2020 à 10 h 50 sur France 3.

Biographie (ressource Wikipedia)

Né à Labarthe (Tarn-et-Garonne) le 25 octobre 1861 et mort le 6 août 1944 à Montauban, Antonin Perbosc est un ethnographe et poète occitan. Militant pour la décentralisation, contre l’exode rural, pour la démocratie ainsi que la laïcité, Perbosc a participé à la création de nombreuses revues littéraires en Occitanie.

Il fut durant quinze ans instituteur à Comberouger, un petit village à 30 km de Montauban où il mena avec ses élèves une enquête folklorique très remarquée pour sa méthode et ses abondants résultats. Militant acharné de l’éducation populaire, il inculqua à ses élèves l’intérêt pour les traditions et le patrimoine de leur région, en particulier la langue qu’il fit entrer dans l’école malgré les directives ministérielles qui l’interdisaient, comme toutes les langues non françaises de l’hexagone.

Antonin Perbosc © Wikicommons-Bibliothèque de Toulouse.

Il leur fit accomplir un très important travail de collecte en les regroupant sous forme associative en une « société traditionniste » (51 élèves, filles et garçons, entre 1900 et 1908).

Ces élèves recueillaient dans leur entourage le patrimoine oral : chansons, dictons et proverbes, légendes, contes... Ils notaient fidèlement, sans y rien changer, les récits en dialecte local. Les plus jeunes élèves, qui ne savaient pas encore écrire, contaient à leurs camarades plus âgés, qui écrivaient sous leur dictée (méthode très innovante).

Le travail réalisé par Perbosc et ses écoliers suscita l’attention des savants folkloristes au congrès des Traditions populaires de Paris en 1900.

Les récits contés par les enfants ont été transcrits dans un cahier conservé à la Bibliothèque d’études et du patrimoine de Toulouse et quelques-uns publiés en 1914 sous le titre Contes de la vallée du Lambon ou dans des revues dès 1900, souvent en traduction française.

Il faut attendre 2013 pour voir paraître, sous le titre Au Pais de la gata blanca, l’ensemble des textes occitans des Contes populaires recueillis à Comberouger, établi d’après les manuscrits toulousains complétés par des copies établies dans les années 1950 pour le Musée National des Arts et Traditions Populaires (transférés au MuCEM, Marseille).

Poète et conteur

L’œuvre poétique d’Antonin Perbosc se développe selon deux axes : la poésie lyrique telle qu’on la découvre dans Lo Got occitan (La coupe occitane, 1903 ; 1932) et Lo Libre del Campestre (Le Livre de la Nature, 1970 et rééditions partielles) et la poésie narrative des Fablèls, Fablèls calhòls (1936) et autres Contes Atal. Les deux tendances se rejoignent dans les deux volumes du Libre dels Auzèls ( Le Livre des Oiseaux, 1924 et 1930).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.