Lot et Tarn-et-Garonne. Chemins en Quercy continue ses projets

Actu Lot-La vie quercynoise n°3931 du jeudi 18 mars 2021, Médialot samedi 20 mars 2021

L’association Chemin en Quercy dans le sud du Lot et dans le Tarn-et-Garonne, poursuit ses projets et propose des randonnées pour 2021.

© Marie-Françoise Plagès

Dès l’annonce du premier confinement le 17 mars 2020, l’association Chemins en Quercy, qui propose des randonnées autour de Castelnau-Montratier dans le Lot et dans le Tarn-et-Garonne, a dû renoncer à beaucoup de sorties randonnées.

À l’heure actuelle, à la mi-mars 2021, il n’est toujours pas permis de maintenir les rando-visites, historiques et découvertes qui est un axe majeur de l’association.

Depuis sa création, il y a 6 ans, cette association ne cesse de faire des émules. De plus en plus de personnes adhèrent et participent aux différents projets.

Chemins en Quercy ne cesse d’affirmer son goût pour allier découverte et randonnée. Pour 2021, le site internet s’est fait une beauté et clou du spectacle, une carte intéractive a fait son apparition.

L’assemblée générale de janvier 2021 s’est tenue en comité restreint mais il en ressort que l’association garde, malgré tout, son dynamisme.

Bilan 2020

Lire la suite

Occitanie. Antonin Perbosc, instituteur, ethnographe et poète occitan

Connaissez-vous cet « illustre personnage » qui a durant sa vie collecté une grande partie de la mémoire et de la culture occitane. Savez-vous qu’il a été le réformateur de la langue occitane qui fut la première écrite en Europe après le latin ?

Retrouvez son portrait et la continuité de ses actions grâce au collectage d'”Al canton” au cours de l’émission Viure el païs du dimanche 4 octobre 2020 à 10 h 50 sur France 3.

Biographie (ressource Wikipedia)

Né à Labarthe (Tarn-et-Garonne) le 25 octobre 1861 et mort le 6 août 1944 à Montauban, Antonin Perbosc est un ethnographe et poète occitan. Militant pour la décentralisation, contre l’exode rural, pour la démocratie ainsi que la laïcité, Perbosc a participé à la création de nombreuses revues littéraires en Occitanie.

Il fut durant quinze ans instituteur à Comberouger, un petit village à 30 km de Montauban où il mena avec ses élèves une enquête folklorique très remarquée pour sa méthode et ses abondants résultats. Militant acharné de l’éducation populaire, il inculqua à ses élèves l’intérêt pour les traditions et le patrimoine de leur région, en particulier la langue qu’il fit entrer dans l’école malgré les directives ministérielles qui l’interdisaient, comme toutes les langues non françaises de l’hexagone. Lire la suite

Emission Télé. Commémoration des 90 ans de la crue dramatique de 1930

Les amoureux de la langue occitane, du patrimoine et de l’histoire seront ravis d’apprécier ce dimanche 4 octobre 2020, sur France 3, à 10 h 50 une émission dédiée au Tarn-et-Garonne et aux figures locales soucieuses de pérenniser la mémoire et les traditions du terroir.

Cette semaine Viure al Païs s’intéresse au Tarn-et-Garonne.

C’est un territoire connu pour les évolutions de la langue d’oc : des auteurs occitans y vivent depuis le Moyen-Age et ses troubadours. Lire la suite

Maïa Thibault photographe. Un regard touchant, drôle et poétique sur le monde des minuscules

Avril 2020… Marie-Françoise Plagès

Il est des rencontres parfois surprenantes et inattendues.

Au cours d’un atelier d’écriture mensuel, l’animateur est arrivé un jour avec un drôle de petit coffret. Un jeu de 58 cartes, plus précisément des photos macros, du monde des minuscules. À côté du végétal, de l’insecte, d’une scène de la vie des presque invisibles, pris par la photographe Maïa Thibault, un mot évocateur : voyage, vaisseau, trésor, tolérance… Ainsi une source inépuisable d’histoires illuminaient l’imagination des écrivains laissant libre cours à l’écriture d’histoires multiples. Fortement impressionnée par son travail photographique, j’ai cherché à rencontrer Maïa Thibault et a accepté de me raconter son aventure photographique.

Rencontre avec Maïa Thibault

Maïa Thibault va régulièrement à la découverte du monde de l’infiniment petit, pour en extraire une multitudes d’émotions et révéler « L’indicible secret des choses minuscules ». Invalidée par un handicap, elle sait se mettre à hauteur « des minuscules » pour en extraire dans ses macrophotographies des univers inspirants.

De l’Aveyron où elle a commencé son activité de photographe macro, elle a rejoint les terres bretonnes. Ainsi de nouveaux horizons s’offrent à son regard. Aujourd’hui après avoir exploré « l’indicible » Maïa Thibault aspire à discerner les grands espaces. Lire la suite