Castelnau Mtier-Ste Alauzie. Une nouvelle chèvrerie s’est installée

Actu Lot-La vie quercynoise n°3902 du jeudi 27 août 2020, Médialot samedi 29 août

Clémence Cros et Pierre Charlin produisent du fromage de chèvre dans leur exploitation installée récemment à Castelnau-Montratier dans le Lot.

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Depuis février 2019 de nouveaux arrivants sont venus s’installer sur la commune de Castelnau-Montratier : Clémence Cros et Pierre Charlin et leurs deux enfants. Toute la petite famille est déjà bien intégrée dans la vie du village, et le couple a créé le GAEC « La chèvrerie de Castelnau ».

Une page se tourne

Originaire d’Albertville en Savoie, le couple souhaitait se rapprocher d’une partie de leur famille installée dans le Tarn, être à 1 h de Toulouse et vivre dans un village dynamique sur un secteur vallonné : Castelnau-Montratier a été pour eux le compromis à toutes leurs attentes.

En résidant sur la commune, le couple rachète un bâtiment du côté de Lacabrette qui a servi à un élevage de chèvre pour créer « La Gaec la chèvrerie de Castelnau ». Le couple remet en état, agence une salle de traite et aménage une petite fromagerie en quelques mois. Dans un futur proche, l’idée serait de rajouter une chambre froide qui leur permettrait d’emballer et de stocker. Les projets ne manquent pas, aussi chaque chose vient en son temps.

Clémence Cros et Pierre Charlin dans leur nouvelle chèvrerie de Castelnau-Montratier dans le Lot. © M-F Plagès.

Un cheptel de 400 chèvres

Ils démarrent aux alentours d’avril leur exploitation par l’achat d’une cinquantaine de chèvres prêtes à mettre bas. Quelques semaines plus tard, 250 chevrettes viennent renforcer les rangs. Aujourd’hui un coin nursery est agencé pour accueillir les nouveau-nés. Clémence Cros le souligne avec un sourire confiant

« nous projetons d’avoir un cheptel d’environ 400 chèvres mais c’est un vrai challenge pour nous car on part de rien ».

Tous deux ingénieurs agronomes

On sent, dans ses propos, qu’elle aime la terre du Quercy et le contact avec les animaux. Comme ils ne sont pas encore rompus au domaine agricole, ils se sont donnés le temps d’apprendre au fur et à mesure pour mener à bien leur projet. Malgré tout Clémence et Pierre sont, quand même, tous les deux des ingénieurs agronomes donc ils ont bien la tête sur les épaules et souhaitent vivre pleinement cette nouvelle aventure à laquelle ils aspiraient.

« Ça fait un moment que l’on voulait travailler ensemble et être nos propres patrons. Le travail avec les animaux nous convient très bien. Les chèvres sont curieuses, attachantes. Pierre n’est pas tout à fait novice dans le milieu laitier, il a été gestionnaire d’une coopérative laitière à Bourg-Saint-Maurice. Et pour ma part je me suis occupée de gestion dans une chambre d’agriculture, puis conseillère dans un cabinet comptable agricole avant d’intégrer un poste dans une banque »

précise Clémence qui rappelle à l’ordre quelques chèvres éprises d’un peu trop de liberté.

Ce qu’ils apprennent, c’est surtout le travail sur le terrain mais là aussi Clémence et Pierre remarquent que les agriculteurs locaux ne sont pas si fermés qu’on le prétend :

« on a eu de la chance de rencontrer des éleveurs qui nous ont donné beaucoup de bons conseils, qui sont disponibles ».

Depuis le 10 juillet 2020, on trouve leur fromage style cabécou (frais, demi-frais, affiné), chèvres aromatisés (ail, noix, tomates), des bûches, crottins, caillé nature et fines herbes au Drive de Ganic le mercredi et le vendredi.

Et attention à ceux qui seraient trop curieux de découvrir la chèvrerie, Clémence et Pierre ont deux oies « de garde » qui surveillent et défendent à merveille la chèvrerie, alors passez plutôt commande sur le Drive de Ganic.

Retrouvez tous leurs produits sur : www.drivefermierdeganic.fr. Renseignements et contact : 06 52 12 88 32.

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.