Un Label Vignoble et Découverte en vue pour le syndicat des vins des coteaux du Quercy

Signature de la convention © ADT82.

La vie quercynoise n°3814 du jeudi 20 décembre 2018, Médialot le 26 décembre 2018
MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

En 2016, Jacques Vignals président du syndicat des vins des coteaux du Quercy soucieux de perpétuer chaque exploitation viticole entreprenait de monter un dossier de labellisation, avec un projet d’oenotourisme. Lors d’une assemblée générale il parlait en ces termes « après des échanges avec l’ADT, nous avons retenu la proposition de travailler sur un projet oenotouristique (Label Vignoble et Découvertes) pour lequel le pays Midi-Quercy reste l’interlocuteur incontournable pour l’instruction et la coordination du dossier, et l’accès aux aides européennes et autres co-financeurs. Ce projet sera construit sur l’année 2017 et demandera une mobilisation particulière et une charge de travail importante ». Durant deux ans de grandes avancées ont permis à ce projet de se concrétiser. Jeudi 13 décembre, en la mairie de Montpezat de Quercy, se retrouvaient autour du nouveau président du syndicat Mathieu Quèbre, les principaux acteurs qui venaient signer leur engagement dans cette démarche de labellisation.

Le projet oenotourisme comment s’est-il construit ?

Au départ de ce projet oenotourisme, il y avait la volonté du syndicat de défense de l’AOC des coteaux du Quercy, de trouver des solutions pour maintenir le vignoble, autant au niveau des surfaces que des volumes. L’idée première idée pérenniser le vignoble et les exploitations qui existent. Et la deuxième, c’était de conforter la notoriété du vignoble. Donc il y a eu une réflexion là-dessus : comment fait-on, qui peut se joindre à cette démarche. Le projet s’est structuré autour de l’ADT 82 qui est le porteur du projet, le syndicat des vins des coteaux du Quercy qui est le référent viticole et l’ADT 46 qui est le référent touristique. À partir de ça nous avons construit la démarche du projet oenotourisme avec l’idée de créer une création oenotouristique à destination des vignobles des coteaux du Quercy.

Mathieu Quèbre @ M-F Plagès.

Cette réflexion s’est donc faite sur plusieurs années ?

La démarche a été entreprise depuis 2016 avec l’accompagnement de l’Adefpat. Sur 2018 on a travaillé sur la création d’une charte d’accueil pour les vignerons puisqu’il n’en existait pas au niveau du département du 82. Le 30 avril dernier nous avons organisé une soirée auprès des prestataires (vignerons, hébergeurs, restaurateurs, sites de patrimoine, de loisirs, événementiel, agences de tourisme…) pour présenter le projet. Au final, nous avons 60 prestataires qui ont répondu présents et qui avec la signature de la convention ce jeudi 13 décembre se sont engagés dans cette démarche de labellisation. Voilà un des points d’orgue de l’année 2018 qui permet d’avoir un dossier complet et de le déposer auprès d’Atout France. L’agence nationale du tourisme va étudier le dossier et nous donner une réponse aux environs de mai 2019. Si le Label nous est accordé, il le sera pour 3 ans durant lesquels on va mettre un large plan d’action pour continuer cette dynamique de réseau entre tous les prestataires et signataires.

Dans le projet oenotourisme, y-a-t-il des circuits déjà élaborés ?

C’est une phase qui sera certainement inclus dans le plan d’action. Une des idées est de faire une route des vins, entre les différents vignobles du Sud-Ouest qui ont déjà le Label, comme Fronton, Cahors, Gaillac. Et nous coteaux du Quercy, on est le trait d’union entre tous ces vignobles ça pourrait être intéressant de sortir des routes du Quercy. Cette année des circuits de randonnées ont été faits à l’intérieur des vignobles du Quercy. Pour le moment des projets sont en devenir. Ce qui aussi intéressant, au-delà de constituer un réseau Quercy, c’est de faire un réseau au niveau de la région et de plus c’est une belle ouverture pour notre territoire. Cet été nous avons participé au projet artistique du Chemin des Arts Cades, chaque viticulteur accueillait les œuvres d’artistes peintres, sculpteurs dans leurs chais pendant deux mois.

D’autres idées sont à exploiter : proposer des voyages sur un week-end. Le but étant de proposer des produits clés en main aux touristes. On a la chance d’être dans une région très riche et très diversifiée en termes de produits : vins, gastronomie, activités de loisirs, culture, patrimoine… Il y a beaucoup à faire pour tous les styles, tous les âges.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.