Lot. La pyrale du buis est de retour…

Médialot mercredi 1er avril 2020, la vie quercynoise jeudi 2 avril 2020

Les chenilles ont fait leur réapparition.

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Alors que la population est confinée pour lutter contre le Coronavirus, une attaque d’un tout autre type se déploie dans le Lot et en France. Les chenilles de pyrales font tranquillement leur réapparition sur les buis alors que ces derniers luttent depuis plus d’un an pour reverdir.

En 2019, la pyrale semblait avoir donné un peu de répit aux buis. Par contre un hiver doux, un printemps précoce auront été propices au développement de la pyrale qui a déjà commencé à « bouloter goulument» les jeunes pousses.

Aux dires des spécialistes, 2020 risque de subir une grosse pression de la pyrale du buis. Depuis plus d’une semaine, elles ont déjà pris possession des buis installant confortablement leurs cocons.

Lire la suite

Dossier. Le frelon asiatique c’est le moment de s’en prémunir

Mercredi 3 avril 2019
MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Après la pyrale du buis, voici une autre espèce invasive, le frelon asiatique (vespa velutina), qui arrivée en France en 2004 dans le Lot-et-Garonne, se démultiplie de manière exponentielle. Avec une progression d’environ 100 km par an, il a commencé, en 2018 à envahir l’Europe : l’Allemagne, l’Espagne, le Portugal, la Belgique, l’Italie et même l’Angleterre. Le Muséum Nationale d’Histoire Naturelle recense, depuis le début de son arrivée sur le sol français en 2004, sa progression. Dans la rubrique « frelons asiatiques » vous trouverez aussi beaucoup de ressources pour inventorier, repérer, avoir les bons réflexes face à la découverte d’un nid de frelon. Lire la suite

Alerte aux frelons européens et asiatiques dans le Lot

La vie quercynoise n°3797 du jeudi 23 août 2018

Les incidents avec des nids de frelons sont rares mais souvent impressionnants. Mais les ruches du Lot ne s’en relèvent pas.

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

 

Frelon aisatique Pexels.com


Mercredi 8 août 2018, alors que se déroulait une course pédestre à Vayrac, dans le nord du Lot, des frelons européens ont piqué une quinzaine de coureurs qui sont passés trop près du nid. Ce genre d’incident, plutôt rare, rappelle qu’aujourd’hui deux espèces bien distinctes de frelons cohabitent en France. Le frelon asiatique n’est pas plus dangereux que le frelon européen. Mais leur attaque est souvent massive lorsqu’ils sentent un des leurs en danger, ou s’ils veulent préserver la colonie. Ces deux espèces diffèrent sur leur mode de nidification, leur comportement ou leur expansion. Afin de mieux comprendre, les risques sur la biodiversité, le devenir de certaines espèces pollinisateurs, souvent des proies faciles pour ces mangeurs d’insectes. Michel Bétaille, président du Groupement de défense sanitaire des abeilles du Lot, a accepté de faire le point sur ces hyménoptères qui parfois créent de véritables psychoses. Lire la suite

Lot. La pyrale un fléau ? Mais on peut sauver les buis…

Lire l’article du jeudi 1er mars 2018 paru dans La Vie Quercynoise : sur la pyrale.

Ci-dessous l’entretien intégral avec Olivier Guerret de M2I control basé à Parnac.

Propos recueillis par Marie-Françoise Plagès

2017 a été une année fatale pour tous les buis dans le Lot particulièrement. Les dégâts sont considérables après le passage des pyrales, chenilles extrêmement voraces : jardins, chemins de randonnées, forêts n’ont pas été épargnés. Particuliers, institutions étaient bien démunis face à ce fléau, cet ennemi dont personne ne connaissait vraiment les bons gestes à avoir au bon moment. À l’arrivée du printemps, on voit, en quelques endroits épars, les buis tenter de repousser timidement. C’est le moment de s’occuper des traitements pour venir à bout de la pyrale. À la demande et avec l’appui de communautés de communes, Olivier Guerret de M2I control installé à Parnac, informe et conseille, par le biais de conférence, la population sur la bonne marche à suivre concernant l’éradication de la pyrale. Et oui, il est permis d’être optimiste…

“on peut sauver les buis”…

Lire la suite

Le Lot face au problème de la pyrale du buis. Non au fatalisme, des solutions existent

La vie quercynoise n°3772 du jeudi 1er mars 2018

La pyrale du buis, une chenille très vorace.

L’an dernier, l’attaque de la pyrale sur les buis, véritable emblème de notre territoire, a été si massive et exponentielle qu’elle a laissé dans le désarroi tous ceux qui ont été touchés. Mais ce n’est pas une fatalité.

Durant l’été 2017, dans les journaux, sur les réseaux sociaux, un large mouvement de mobilisation se faisait ressentir, chacun souhaitant sauver des buis souvent plusieurs fois centenaires face à l’attaque impressionnante de la pyrale. Dans le Lot il n’y a pas eu de zones épargnées. Les dégâts sont visibles sur les nombreux chemins de randonnées, des sites remarquables ou dans des zones peu ou pas occupées. À l’heure actuelle, il n’y a pas de chiffre permettant de faire un bilan des dégâts occasionnés mais il existe deux programmes nationaux (Save Buxus et Ecophyto) qui suivent ce problème à l’échelle nationale. Le printemps arrive avec la menace de ce fléau Lire la suite

Vallée du Lot | « Phéromones vallée » : une activité de bio contrôle s’installe

La vie quercynoise 3 août 2015

De droite à gauche : Stéphanie Magnet, Bruno Gény, Philippe Guerret, Gilles Rubisten, Guillaume Haffreingue et Olivier Guerret.

Une jeune start-up dans la vallée du Lot.

Le groupe M2I a été créé, il y a deux ans. En rachetant un centre de recherche, en difficulté financière, ce groupe a permis de renforcer, comme le souligne Olivier Guerret, vice-président de M2I, un « site déjà existant qui était axé surtout sur de la synthèse et des études de recherche en chimie». En plus celui-ci recherchait un site de production industrielle pour enchaîner ses recherches via de la production récurrente permettant de créer ainsi des revenus pour le groupe. En mars 2013, une usine de production pharmaceutique est récupérée qui appartenait à Solvae, à Salin de Giraud. L’idée étant d’avoir la recherche en amont et la production derrière pour pérenniser le business. Au début, le message était d’aller sur les sciences de la vie en général et petit à petit set rendre compte qu’il y a deux axes forts de développement qui sont Lire la suite