Castelnau Mtier-Ste Alauzie. Le moulin de Brousse en mode scierie

Médialot lundi 15 juin 2020, Actu Lot/La vie quercynoise n°3892 du jeudi 18 juin 2020
MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Une opération spectaculaire

Le moulin à eau de Brousse, âgé à peine de 400 ans, dont l’activité est surtout de produire de la farine n’est pas connu pour une de ses activités annexes. En effet, l’énergie hydraulique a permis, dans le temps, d’adjoindre au moulin une scierie.

Lundi 8 juin 2020 en tout début de matinée se jouait un drôle de manège au moulin de Brousse, une dizaine de personnes en effervescence s’activait au coeur du moulin, mais que se trame-t-il ?

Thérèse Rességuié-Lacalmontie, en tant que présidente de l’AMBC, raconte

« quand il a fallu refaire le toit du moulin de Boisse, la commune de Sainte Alauzie a fait passer un appel d’offre. Sur trois réponses c’est l’entreprise « La tournée du coq » qui a été retenue. Le toit a été refait aux environs de 2012 et depuis cette même entreprise est intervenue à chaque incident du moulin (ailes brisées en 1999 et 2015). En janvier 2019 l’architecte des bâtiments de France vient voir le toit du moulin et conseille de conserver tous les vieux bois possibles. Dans ce sens, l’entreprise « la tournée du coq » avait conservé la partie intérieure de la queue du moulin qui était en bon état et la partie extérieure a été remplacée. Lors de la mise au vent, le lundi de Pâques en 2019, il y a eut des craquements sinistres qui se sont fait entendre sous le toit. Aussitôt l’équipe a arrêté de manoeuvrer. Francis Moles est monté dans la charpente et a constaté les dégâts… Fissure au niveau de la queue et impossibilité de faire tourner le toit. C’est pour cette raison que les ailes sont à l’arrêt depuis ce jour et qu’elles ont toujours la même orientation ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après des mois d’investigation pour tenter de retrouver une pièce en chêne afin de remplacer la queue du moulin n’a pas été évident. Mais c’est grâce à Francis Moles et à son réseau de connaissance qu’il a pu trouver un tronc de 13 m qui conviendrait. Dès réception de la pièce au moulin il ne manquait plus qu’à trouver l’équipe pour découper cette belle pièce.

L’entreprise « la tournée du coq », représentée par Frédéric Gayet et Bertrand Molina, était présente lundi 8 juin pour superviser cette opération périlleuse. Après être revenu, encore une fois prendre les mesures nécessaires pour la découpe c’est toute une joyeuse équipe qui s’est attelée à charger, caler, tourner, scier ce tronc hors norme.

Ce n’est pas si souvent que l’on peut assister à ce genre de découpe. Et l’on pouvait voir toute l’attention, la précision, que chacun mettait pour réaliser ce travail peu commun.

L’histoire d’amour entre les hommes et les moulins est loin d’être finie dans notre cher Quercy-Blanc. Maintenant rendez-vous pour la dépose de la nouvelle queue du moulin.

©Marie-Françoise Plagès

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.