Lot. Zoom sur une association : la bibliothèque sonore du Lot, ses atouts, ses services…

Pierre Montreuille, président de la biblitohèque sonore du Lot.

La vie quercynoise n°3782 du jeudi 10 mai 2018
Créée il y a 27 ans, la bibliothèque sonore du Lot, à Cahors, est au service des personnes qui, physiquement, sont dans l’incapacité de lire.

La bibliothèque sonore du Lot, créée en 1991, est une émanation de l’association des Donneurs de Voix, qui a vu le jour en 1971 à Lille grâce au Lion’s Club. Actuellement, il en existe 115 à travers la France, et des grands départements en ont plusieurs. Rares sont ceux dépourvus de ce service. Dans le Lot, la bibliothèque sonore est basée à Cahors mais rayonne sur tout le territoire. L’objectif est de sortir de leur isolement les personnes qui ne peuvent plus lire, quel que soit leur handicap, en leur permettant d’écouter des livres, des magazines, des journaux et revues, enregistrés sur CD ou clé USB.

Les services

Comme l’explique le président de l’association du Lot, Pierre Montreuille, « la bibliothèque est à destination des particuliers qui ont un handicap visuel. Au début cela avait été créé pour les non-voyants et les malvoyants, puis l’État nous a obligés à élargir à toutes personnes ne pouvant pas lire, comme par exemple les autistes. En fait tout handicap est pris en compte du moment où un certificat médical ou la copie d’une carte d’invalidité est fourni. Tout est gratuit pour eux : même si la personne habite Bretenoux, celle-ci reçoit sa sélection gratuitement par la poste, c’est pris en charge par l’État. Et nous, (une équipe de 8 personnes) nous sommes bénévoles. Nous vivons grâce aux subventions du Conseil départemental et de la mairie de Cahors et puis des dons ». Quelques fois, de manière ponctuelle, la bibliothèque reçoit des aides d’institutions bancaires, qui grâce à des subventions exceptionnelles, leur donnent la possibilité d’acheter des appareils spécifiques tels que le Victor Reader (développé au Canada), qui devient un appareil indispensable pour les audiolecteurs.

Les missions

L’association des donneurs de voix est reconnue d’utilité publique. Pierre Montreuille explique. « Ça nous donne des droits et aussi des devoirs. Cela nous demande d’avoir une gestion absolument irréprochable. On rend des comptes à l’association nationale qui elle-même est soumise à la cour des comptes. Nos missions sont articulées autour de trois axes : les audiolecteurs, ceux qui profitent de nos services ; les donneurs de voix, ceux qui enregistrent chez eux les livres ; et les donneurs de temps, ceux qui assurent l’accueil des audiolecteurs ainsi que le bon fonctionnement de l’association. » Les donneurs de voix lotois sont répartis sur tout le département. Si une personne est intéressée, elle peut faire une demande auprès de la bibliothèque sonore du Lot, une charte de qualité ainsi que de nombreux conseils sont envoyés. Ensuite les donneurs de voix s’enregistrent et envoient leurs fichiers par internet. La bibliothèque sonore du Lot se charge de les graver, d’imprimer la couverture et de vérifier ou détecter un éventuel problème technique.

Le catalogue

Depuis les années 1990, un large éventail est disponible pour les audiolecteurs : des romans, de la science, de la philosophie, des aventures, des policiers, du terroir (ce qui est le plus demandé)… Cela correspond bien au profil des audiolecteurs lotois.

Pierre Montreuille souligne : « Ce qui marche le mieux chez nous, ce sont les romans du terroir, les policiers et à l’heure actuelle il y a de bons policiers… Et puis l’histoire. Des gens écoutent des livres plus spécifiques. On a une audiolectrice qui est décédée à 103 ans, elle a écouté toute sa vie des livres difficiles… Aujourd’hui, on a l’exception aux droits d’auteurs. Avant on devait payer pour un disque qui n’était pas tombé dans le domaine public. Et depuis 2008, toute la France a obtenu l’exception des droits d’auteur. Ça implique que nous avons beaucoup de livres récents comme le dernier Goncourt ».

Depuis 2012, l’association nationale a créé un serveur faisant remonter une sélection des meilleurs titres de chaque bibliothèque. Ainsi le catalogue s’étend et se diversifie. Actuellement, la bibliothèque sonore du Lot propose plus de 3 000 titres. Ce catalogue est téléchargeable sur internet, avec une particularité bien lotoise dont l’association est fière : celle de présenter un résumé parlé de chaque titre. Chaque semaine sont envoyées à tous ceux qui ont internet, les nouveautés, ce qui représente une dizaine de titres.

L’association

Une petite équipe génère un travail considérable : 10 sont donneurs de voix, 8 donneurs de temps. Ces derniers viennent au bureau de l’Espace Bessières à Cahors pour préparer les colis, accueillent les audiolecteurs, écoutent, échangent, partagent. Le président n’oublie pas de souligner et d’être reconnaissant de l’implication de chacun suivant leurs compétences. Aujourd’hui, l’association est fière du travail accompli, mais elle souffre un peu d’un manque de visibilité, de notoriété. Toutes les mairies du Lot ont reçu l’information des services proposés par la bibliothèque sonore et elle espère avoir quelques connexions qui puissent s’établir.Avec passion, et dévouement, tout comme son équipe, Pierre Montreuille, qui a enregistré plus de 300 livres, aime vraiment « ce travail » qui est fait. Et pour lui c’est un juste retour des choses, car son père était aveugle.

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.