Découverte. Une aventure viticole du Lot en Australie

La Vie Quercynoise n°3755 du jeudi 2 novembre 2017

Thomas Gisbert ambassadeur des vins français en Australie.

Le parcours de Thomas Gisbert, importateur de vin en Australie, avec son entreprise mosaïque.

Le jeune lotois Thomas Gisbert, originaire du Quercy, s’est lancé un défi audacieux, proposer des vins dits autochtones dans un pays où déjà le savoir viticole est bien présent : l’Australie. Installé depuis deux ans à Melbourne, Thomas fait « un tour de France » chaque année des vignobles qu’il souhaite ajouter à son catalogue de référencement. C’est à cette occasion que La Vie Quercynoise a pu rencontrer ce jeune homme de 26 ans, fier de défendre le patrimoine viticole français en Australie. Après des études à l’INSEEC à Bordeaux où il a suivi le cursus spécialisé dans le secteur viticole, il a travaillé pendant deux ans dans l’exportation à la maison Rigal : « mon expérience a été très bénéfique puisque je devais promouvoir les vins du sud-ouest partout dans le monde : Taïwan, Angleterre, Belgique, Allemagne… À ce moment-là, j’étais dans l’export et aujourd’hui je suis de l’autre côté dans l’import. En fait Je suis le dernier maillon avant le restaurant, et cette proximité me plaît beaucoup » confie Thomas Gisbert. Il poursuit « avant de m’installer, j’ai travaillé un an dans la restauration en tant que sommelier en Australie. C’est ce qui m’a permis de comprendre le marché et de faire mon réseau, et commencer à lancer mon projet d’entreprise Mosaïque. Ensuite, je suis revenu en France pour commencer à faire ma sélection de producteurs. Je me suis intéressé au chai Saint-Étienne, de mon cousin qui a repris le domaine il y a 3 ans. Ainsi qu’à d’autres vignerons du sud-ouest qui travaillent en bio ou en vins naturels. J’essaie d’adapter mon offre en fonction de la demande. Avec mon entreprise, je propose des vins français, du sud-ouest auprès des restaurateurs, et des particuliers ».

Cépages, vins qu’il défend

Parmi le catalogue qu’il a élaboré, il propose déjà un vaste territoire de régions viticoles avec des vins de Cahors, les coteaux du Quercy, du Jurançon, du Madiran, du Fronton, du Gaillac, Armagnac et aussi des blancs de blanc avec les vins de Limoux. En Australie, du fait de la chaleur, les clients cherchent des vins frais et légers. Il se souvient : « lorsque jai commencé, je suis parti sur l’idée de faire découvrir aux Australiens les cépages autochtones du sud-ouest qui sont plantés rarement dans le monde entier : la négrette (existe aux USA mais rare comme cépage), le Malbec, on en trouve en Argentine mais ils connaissent moins. Il est intéressant de faire connaître que la France est le berceau de ce cépage. Ces cépages m’ont permis d’arriver à faire découvrir des vins nouveaux qui n’étaient pas forcément proposés par d’autres importateurs où la concurrence est forte ».

Malgré de lourdes taxes, environ 35 %, qui impactent le prix des vins, les Australiens sont très preneurs, curieux des nouveautés. Ils ont une curiosité pas du tout européenne. Ils sont très positifs, très optimistes, ils sont toujours dans le « no worry ». Thomas Gisbert a dû s’imposer dans ce milieu où l’importation ne s’improvise pas mais il a su s’adapter et trouver un marché de niche, « ma sélection de vins m’a permis de sortir du lot, les gens m’ont facilement assimilé au domaine familial aux vins du sud-ouest. Avec ce choix les sommeliers, les chefs étoilés ont bien suivi. Ça commence à bien prendre sur 3 villes : Melbourne, Sydney et Brisbane. La scène de la restauration est ultra-dynamique. Les vins qui marchent bien sont : les vins d’Autriche, du pays de l’Est, Riesling allemand, Nouvelle-Zélande et la France avec la Bourgogne. Ils aiment les vins légers et ils peuvent acheter des 1er crus et des grands crus, Beaujolais, Loire, Chablis et Jura… et ce sont des vins que je vais développer cette année. J’ai passé une semaine à tourner chez les producteurs. Je vais ramener des chablis, des bourgognes, des vins du Jura. J’aurais toujours des vins du sud-ouest mais géographiquement parlant c’est bien d’avoir des vins d’autres zones géographiques ».

Pour le moment avec son entreprise Mosaïque, il doit être tout à la fois mais ce qu’il aime le plus c’est la rencontre avec les gens du métier dans la restauration. « Je travaille aux côtés des sommeliers, qui sont parfois difficiles mais passionnants. Le vin en lui-même est magnifique mais il peut être sublimé par la gastronomie. Les Australiens dans leur cuisine ont beaucoup d’influences asiatiques, c’est un melting polt au niveau de la cuisine, c’est frais, léger, aromatique et épicé. C’est moins riche par rapport à notre cuisine, c’est plus aérien, cela implique des accords avec les vins plus compliqués à faire, mais qui demande de la recherche, du challenge. » Mais c’est un défi qu’il relève avec beaucoup de passion. « La sélection des vins est une partie des plus difficiles, car j’ai établi beaucoup de critères de sélection par rapport à la clientèle australienne. Je m’informe sur les domaines, je fais une liste, je vois auprès des sommeliers. Puis je recoupe les infos pour faire une liste et je vais sur le terrain. Ce côté me plaît car je rencontre les gens, j’apprends leur manière de travailler »

Thomas Gisbert entame sa deuxième année d’importation avec confiance, il a rajouté des vins à son catalogue, ce qui va lui assurer plus d’opportunités auprès de professionnels. « En rentrant, j’ai un rendez-vous avec un des meilleurs restaurants australiens, Attica. Et ce restaurant est placé dans le top 50 de San Pellegrino qui répertorie les meilleurs restaurants du monde. Il aimerait goûter ma sélection de vins. » De belles perspectives de développement à l’horizon.

                                                                                                                  MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Page facebook : mosaiquewines

Site internet : mosaïque wines

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.