Castelnau Mtier-Ste Alauzie. Hommage à Guy Hermen

Actu Lot-La vie quercynoise n°3933 du jeudi 1er avril 2021

Guy Hermen, 96 ans, est décédé suite à un accident de voiture à Castelnau-Montratier dans le Lot le 23 mars 2021. Cette mémoire du village avait toujours des anecdotes à raconter.

©Marie-Françoise Plagès

C’est avec beaucoup de stupeur que les habitants de Castelnau-Montratier dans le Lot ont appris le décès de Guy Hermen, 96 ans, survenu à la suite d’un accident de la route.

À lire aussi

Un des anciens, une véritable mémoire de l’histoire locale vient de partir. Samedi 27 mars 2021 à 15 h avait lieu la cérémonie d’inhumation à l’église de Castelnau-Montratier. Sa fille Claudette, ses petits-enfants, ses proches, et de nombreuses personnes sont venues témoigner leur affection pour rendre un dernier hommage à Guy Hermen.

Un brave homme

Dès que l’on évoque le nom de Guy Hermen, les mots « brave homme » reviennent à chaque fois, dans la mémoire collective, ainsi que le souvenir de sa joyeuse bonhomie et toujours accompagné de son fidèle vélo.

A Castelnau-Montratier, dans le Lot, Guy Hermen était indissociable de son vélo…© Fabienne Valmary.

Depuis 3 ans, une équipe citoyenne Monalisa, rendait visite à Guy Hermen, qui vivait seul dans sa maison qu’il a construite au pied d’un des moulins de Castelnau. Trois personnes, Claude, Malou et Jacqueline s’y rendaient très régulièrement tous les mercredis après-midi. Ses voisins s’occupaient également de savoir si Guy avait quelques besoins. Sa fille, Claudette, qui vit en Espagne, appelait très régulièrement son père et était aussi en contact avec les personnes qui le suivait.

Une famille unie

La femme de Guy Hermen, Jeannette est entrée à la maison de retraite de Castelnau-Montratier il y a 20 ans. Cet homme fidèle n’a jamais manqué un jour pour aller la voir. Bien sûr, la crise sanitaire et le Covid-19 ont moins permis ces derniers temps de pouvoir faire les visites quotidiennes. Ils ont eu une fille, Claudette et deux petits-enfants.

Claude et Malou se souviennent de Guy comme d’un homme « droit, intègre, humain, chaleureux et attachant. C’est une mémoire vive d’un temps passé qui a disparu aujourd’hui. Il parlait avec vivacité des années 30, de la guerre avec les Allemands. Il avait de nombreuses anecdotes à raconter ».

« Toutes les semaines nous allions le voir avec l’équipe Monalisa. Chaque après-midi nous les adaptions par rapport à la météo. Les jours de beau temps on faisait un circuit en voiture pour visiter les chapelles, les moulins et tous les petits patelins qui entouraient Castelnau. Et les jours de mauvais temps, nous avions la salle de la mairie pour organiser des après-midi jeux avec les autres personnes que nous suivons, Arlette (95 ans), Marguerite (99 ans) et Yvette (85 ans). D’ailleurs nous avions prévu de nous réunir pour une après-midi crêpe et faire de la musique avec tout le monde mais ce terrible accident est arrivé. Nous avons tous été très émus à l’annonce de cette nouvelle » précise Claude.

Menuiserie et jardin, ses passions

Guy Hermen a passé toute sa vie à Castelnau-Montratier. Il a suivi les pas de son père en étant menuisier-charpentier. Ce métier sera pour lui une vraie passion, il réalisait aussi des miniatures en bois.

Son jardin était sa deuxième passion et il lui accordait beaucoup d’importance. Il ne manquait pas de projets d’embellissements : refaire une rampe d’escalier, faire quelques travaux dans la maison, descendre dans son jardin pour s’occuper de son parterre de tulipes et jonquilles.

Une mémoire vivante

Guy Hermen aimait bien parler avec les « enfants du pays ». Il était intarissable sur la « généalogie » des familles, des personnalités locales, des commerces, des histoires d’antan.

Par exemple, un de ses souvenirs d’école primaire qu’il racontait avec passion, c’était qu’à l’époque sur Castelnau, il n’y avait que 3 véhicules. Selon le bruit, les enfants distinguaient s’il s’agissait de la voiture du docteur ou du boulanger.

Puis une autre histoire, celle de son père surnommé « Tzantas », qui appelé par le maire, a dû descendre dans le puits de la place de Castelnau pour aller réparer une chaîne cassée afin de pouvoir continuer d’alimenter en eau les habitants. Comme il était resté toute la journée dans ce puits profond, à l’heure de manger il avait été ravitaillé par le biais d’une poulie et avait pris son repas dans ce décor un peu surprenant.

Dans les années 20, son père est mandaté, une nouvelle fois par le maire, pour changer la girouette du beffroi de la mairie. Il met en place un drapeau aux couleurs « bleu, blanc, rouge » alors que le curé voulait un drapeau blanc. Cela a alimenté querelles, disputes et histoires pendant un bon moment.

C’est sûr il aurait encore beaucoup d’histoires nous raconter…

Une figure locale vient de partir tout en laissant une belle empreinte dans l’histoire de Castelnau-Montratier.

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.