Castelnau Mtier-Ste Alauzie. Un petit patrimoine remarquable

Médialot jeudi 4 février 2021, Actu Lot / la vie quercynoise n°3926 du jeudi 11 février 2021

La commune de Castelnau-Montratier compte parmi son patrimoine ecclésial 11 églises : Notre-Dame de l’Assomption à Boisse, Saint-Pierre et Saint-Paul à Divillac, Notre-Dame de l’Assomption à Ganic, Notre-Dame de la Nativité à Lacabrette, Saint-Georges à Russac, Sainte-Eulalie de Sainte-Alauzie, Saint-Anthet, Saint-Martin à Castelnau-Montratier, Saint-Privat de Brettes, Notre-Dame de l’Assomption à Thézels, Notre-Dame de l’Assomption à Saint-Aureil. Depuis la séparation de l’église et de l’État, les communes ont à leur charge l’entretien des bâtisses.

Aussi la nouvelle municipalité a chargé la conseillère, Gaëlle Duchêne, de faire une sorte d’état des lieux des clochers de la commune. L’entreprise Bodet, spécialisée parmi ses nombreuses activités dans le domaine campanaire, suit depuis plusieurs années et accompagne la commune dans la surveillance et l’entretien de ce patrimoine. Récemment, Gaëlle Duchêne et Gaël Blanc ont fait le tour de tous les clochers : référencement, caractéristique, descriptif et état des lieux étaient au programme.

Clocher église de Ganic © Gérard Lenne.

Recensement et protection

Ce recensement a permis de constater que certaines cloches ont une haute valeur historique et patrimoniale. Cinq sont référencées allant du XVème au XVIIème siècle.

Petit rappel : pendant la révolution française de nombreuses cloches ont été « déposées ».  Durant cette période environ 100 000 cloches, en France, « disparurent » pour être transformées en canon. Ce qui indique que la grande majorité des cloches actuelles datent majoritairement du XIXème siècle. Maintenant que ces cloches historiques sont référencées, la municipalité souhaite faire valoir ce patrimoine. Validé au sein du conseil municipal, il a été acté de les protéger au titre des objets et mobilier inscrits au département auprès de Bernard Guillaume (Conservateur des Antiquités et Objets d’Art) et de la DRAC.

Cinq cloches historiques

Les églises concernées par cette future protection sont :

  • Sainte-Eulalie à Sainte-Alauzie : une des cloches les plus anciennes qui daterait vraisemblablement du XVème ou XVIème siècle. Des inscriptions iconographiques sont gravées sur la cloche d’un diamètre de 580 mm et d’un poids de 115 kg.
  • Notre-Dame de l’Assomption à Ganic : le clocher mur abrite une cloche de 650 mm de diamètre pour un poids estimé à 150 kg. Cette cloche a été fondue en 1637. Elle porte l’inscription suivante : Ihs ioseph Sancta Maria pro nobis. Faicte pour le service de nostre dame de Ganit 1637.
  • A Saint-Privat de Brethe se trouve une cloche de 500 mm de diamètre pour un poids de 80 kg. Elle a été coulée en 1617 et porte l’inscription suivante : Ihs ma e i e suys faite pour lesglise s privat de brettes.
  • Eglise de Saint-Anthet : La cloche de l’église a un diamètre de 515 mm pour un poids de 80 kg. Elle a été coulée en 1743. Celle-ci porte aussi des inscriptions qui sont illisibles en grande partie en raison des fientes d’oiseaux.
  • Notre-Dame de l’Assomption à Saint-Aureil : le clocher mur comporte deux cloches. La plus grosse a un diamètre de 790 mm pour un poids de 290 kg. Elle a été fondue par Clément Lévêque à Montauban en 1869. La plus petite a un diamètre de 670 mm pour un poids estimé à 180 kg. Elle a été fondue en 1763 par (J) IB Soyer F et elle porte trois iconographies.

Pour des raisons de sécurité, les deux cloches de Saint-Privat et de Saint-Anthet ont été décrochées et mises en sécurité.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.