Castelnau Montratier. La fin d’une aventure, le début d’une autre

La vie quercynoise n°3824 du jeudi 28 février 2019
MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Pas besoin de sillonner le monde pour partir à l’aventure. Il est des vies simples mais riches d’enseignements, un peu comme à l’image de celle de Rémi Rembault. Ce gendarme, originaire de Bagnac, très actif et participatif dans la plupart des événements associatifs fait partie du paysage castelnaudais depuis plus de 20 ans. En juillet 2018, il s’est retiré de la brigade de gendarmerie de Castelnau mais reste toutefois gendarme réserviste pour répondre présent et assurer la sécurité sur le territoire comme par exemple lors des déplacements présidentiels sur le département ou le Tour de France.

Rémi Rembault @ M-F Plagès.

Depuis son plus jeune âge Rémi Rembault souhaitait faire gendarme. Ce qui l’attire dans ce métier c’est d’être en contact avec les gens, et il précise « durant toute ma carrière c’est un point que j’ai privilégié ». Alors en 1985 le Bac en poche il se lance. À l’époque où le service militaire était encore obligatoire, Rémi Rembault a devancé l’appel pour entrer en novembre 1985 au service militaire en gendarmerie. Durant ce laps de temps il obtient le concours de sous-officier. Puis s’ensuit le cursus normal, en décembre 1986 il s’inscrit à l’école de gendarmerie à Châtellerault où il en sort en juillet 1987. Affecté durant 13 ans à Buchy, dans la région de Haute-Normandie il y rencontre sa future femme Annick avec qui il est marié maintenant depuis 30 ans. C’est fin de l’année 1999 que Rémi, Annick et leurs garçons arrivent à Castelnau-Montratier. Jeunes, dynamiques, curieux de tout, et surtout grâce à leurs enfants, aux différentes activités sportives ils s’insèrent tout naturellement sur le canton. Rémi Rembault se souvient qu’avec Fabienne Valmary, ils ont fait partie de ceux qui ont lancé l’association « Par’en’délire » qui continue toujours d’exister. L’intégration au niveau de la brigade s’est bien passée aussi. Une petite difficulté : l’étendue du territoire et sa multitude de lieu-dit. Mais rien de mieux que de battre la campagne en vélo avec des amis pour bien connaître le Quercy-Blanc, le secteur couvert par la brigade et au-delà.

Aujourd’hui il est satisfait de sa carrière, des nombreuses amitiés qu’il a nouées, des rencontres, et de son travail. Il aura vu évoluer son métier très vite, grâce à l’avènement du numérique, ainsi que la multiplicité des arnaques qui se développent de manière exponentielle par le biais d’Internet. « La délinquance n’est plus la même, les vols sont différents et souvent plus organisés. Les dépôts de plaintes par ailleurs sont plus nombreux à cause des réseaux sociaux ou suite aux arnaques qui fleurissent sur Internet. » précise-t-il navré de cet état de fait.

Aujourd’hui, Rémi Rembault est heureux de sa vie remplie de bons souvenirs. Et de nature optimiste il n’évoquera pas les mauvais. Maintenant il va pouvoir profiter de sa famille, de ses enfants et petits-enfants. Et puis il lui reste plein de sites lotois à découvrir ou à redécouvrir. L’aventure commence ici.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.