Castelnau-Montratier : Le cinéma rural en pleine forme

Collectif ciné Lot @ M-F Plagès.

Médialot le lundi 21 janvier 2019, La vie quercynoise n°3819 du jeudi 24 janvier 2019
MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Le 7ème art se porte bien.

Pour la 4ème année consécutive le cinéma rural de Castelnau, c’est-à-dire un collectif d’environ 10 personnes, avec le soutien de la mairie, et un partenariat avec Ciné-Lot, propose tous les mois une sélection de films choisis parmi les récentes sorties. La fréquentation de ces séances cinéma est stable, pour 19 séances en 2018, le collectif a accueilli environ 670 personnes. L’aspect convivial de proposer un petit grignotage à la fin du film permet d’étirer la soirée en échangeant sur le ressenti du film et « de tisser des liens » comme le précise Michel Bilbault du collectif castelnaudais. Aujourd’hui la formule est bien rodée : une séance chaque 4ème mardi du mois, et une séance supplémentaire pendant les vacances pour les enfants. Et le succès est au rendez-vous. D’ailleurs le choix spécifique d’un film pour les enfants se fait en coordination avec l’ALSH. La programmation est principalement axée sur les sorties récentes avec des sujets de fond mais les films de comédie, de distraction trouvent aussi leur place. Lorsque le comité se réunit pour choisir les films, l’ambiance est détendue mais les avis bien tranchés.

« On s’écoute, on se charrie, chacun a ses petites marottes… mais c’est très bon enfant » note Milchel Bilbault. Les films qui ont attiré le plus de public en 2018 sont  : Le voyage de Ricki, Les gardiennes, L’école buissonnière et Ferdinand le taureau.

Cet été, rappelle Michel Bilbault, « le collectif s’est rapproché d’une animation organisée à Sainte-Alauzie, « La biennale des sculpteurs », où était projeté « L’artiste et son modèle », dans l’ancienne cours de la mairie. C’était un essai dont l’objectif est de travailler en commun sur des animations portées par les deux communes qui se sont rapprochées ». La formule marche bien ce qui donne quelques nouvelles idées à exploiter aux membres du collectif. Il est toujours évoqué de proposer un genre de ciné-club tout en essayant de voir qui se fédérerait autour de ce projet. Geneviève Jarzac, autre membre du collectif, souhaite monter un festival du film Noir et Blanc autour de films cultes dont le travail d’élaboration est en cours. Si la formule cinéma rural connaît une belle fréquentation c’est que l’association triangulaire, collectif castelnaudais,  municipalité et Ciné-Lot marche très bien et sait répondre aux attentes du public.

À l’affiche pour les prochains mois :

mardi 26 février 2019, à 15 h, « Paddy et la petite souris », à 20h30 « Au bout des doigts ». Pour le mois de mars « Edmond ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.