Castelnau-Montratier. Plus de 90 adoptions pour le refuge « la mère aux bêtes »

La vie quercynoise n°3766 du jeudi 18 janvier 2018

Danielle Diczy et un de ses petits pensionnaires.

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Au refuge « La mère aux bêtes » de Castelnau-Montratier dans le Lot, des travaux ont été engagés pour un meilleur accueil des animaux.

Danielle Diczy depuis des années est une fervente défenseuse des animaux de tous poils, crins, plumes… Malheureusement son refuge, ne connaît pas de période de répit mais il en faudrait plus pour entamer le moral de cette battante qui ne se laisse pas gagner par le découragement ou la morosité. L’année 2017 a connu, comme à l’accoutumée, son lot d’abandon avec un afflux plus fort en hiver. Chez elle, au milieu de chiens abandonnés, qui ne sont pas adoptables mais dont elle s’occupe avec amour, Danielle Diczy présente un grand classeur dans lequel elle consigne soigneusement toutes les adoptions. Si parfois les histoires d’abandons relèvent du sordide, avec un grand sourire elle affirme fièrement qu’il y a aussi de très belles histoires lors des adoptions.

Le refuge en quelques chiffres

Le bilan des adoptions pour l’année est plutôt positif : 80 chiens ont trouvé leurs maîtres, 11 chats ont été placés sur les 30 abandonnés. Le bilan des abandons est moins réjouissant : 35 chiens abandonnés en direct, 41 chiens retirés de situations difficiles, 6 chiens trouvés en mauvaises conditions et jamais réclamés. Parfois Danielle Diczy se souvient qu’elle a eu de 25 à 30 chiens dans le refuge « mais ce n’est pas une situation confortable. Et puis il y a aussi le problème de financement. Aujourd’hui j’ai 15 chiens en permanence et c’est plus appréciable autant pour le chien que la gestion du refuge » précise-t-elle.

Actions et projets

Sur l’année 2017, avec 6 400 €, le refuge a entamé quelques travaux, : rénovation des box et des chenils, couverture des courettes, lissage des sols, édification d’un petit hangar pour ranger tout le matériel. Les actions 2018 seront axées principalement sur la construction de 3 parcs clôturés supplémentaires pour les chiens et la campagne de stérilisation des animaux (chiens, chats). Danielle Diczy regrette que les personnes ayant des animaux ne soient pas plus conscientes de leurs agissements souvent néfastes ou maladroits, qui amènent à des situations compliquées. Pour elle, les propriétaires sont à éduquer autant que les animaux. Son refuge est un vrai paradis pour tous les animaux autres que les chiens et chats qu’elle récupère. Elle reconnaît que « c’est beaucoup de travail. Je fais ce que je peux. Mais quand un animal est sauvé et adopté, le bonheur est si grand que cela compense largement la fatigue et les efforts déployés ».

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Retrouvez toute l’actualité du refuge : la mère aux bêtes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.