La conservation des sols : un enjeu essentiel

La vie quercynoise n° 3757 du jeudi 16 novembre 2017

Un expert national et international Frédéric Thomas devant une assemblée attentive.

La chambre d’agriculture du Lot recense environ 6 000 agriculteurs, dont 3 500 ont une double activité, organise pour la 2e édition, une rencontre départementale. Tous les agriculteurs lotois étaient invités mardi 7 novembre, à cette journée axée principalement sur « comment améliorer la fertilité des sols ? ». Beaucoup ont répondu présents. Ce genre d’événement est aussi l’occasion de se rapprocher des conseillers agricoles de secteur. La chambre d’agriculture en compte 13 sur le Lot, et comme le souligne Mme Lacombe, responsable du pôle environnement et végétal « ces conseillers sont des médiateurs, des relais essentiels sur tout le territoire ». D’ailleurs, Vincent Audouit, conseiller territorial de Castelnau-Montratier, présentait dans son mot d’accueil le déroulement de la journée, les problématiques actuelles avec entre autre le sujet épineux du glyphosate ainsi que l’importance d’avoir un intervenant de métier, Frédéric Thomas, qui vienne témoigner pour apporter des conseils judicieux pour la conservation et la fertilité des sols.

Frédéric Thomas

Expert national et international reconnu, considéré comme un des acteurs incontournables pour le développement et la conservation de l’agriculture, Frédéric Thomas est dans le milieu un des meilleurs en agriculture de conservation. Agriculteur en Sologne cela fait plus de 20 ans qu’il étudie et met au point des protocoles sur sa ferme pour que les sols puissent continuer de produire, optimiser la conservation et les capacités de production. Dès l’âge de 19 ans et jusqu’à 28 ans il a parcouru le monde, États-Unis, Australie, Nouvelle-Zélande, pour aller à la rencontre de nombreux agriculteurs. Recueillant ainsi des témoignages, observant les façons de travailler les sols. Il précise « en Sologne les sols sont difficiles, compliqués et d’ailleurs très différents de vos sols dans le Lot. À l’époque, vu les difficultés j’avais deux solutions soit me plaindre soit me retrousser les manches. » Fort de tous ses acquis, aujourd’hui il continue de témoigner à travers le monde, d’apporter des solutions, des témoignages et écrit de nombreux articles dans la revue TCS (Techniques Culturales Simplifiées) dont il est le rédacteur en chef.

Sensibilisation sur les sols

Toute la matinée, il a été discuté du fondement « qu’est-ce que l’agro-écologie ? », c’est-à-dire découvrir ou redécouvrir les méthodes de productions, comment utiliser les ressources naturelles comme leviers, sur la façon de renforcer l’autonomie des exploitations agricoles, de réduire l’utilisation d’intrants de synthèse et quels sont les leviers d’action. Ensuite, dans l’après-midi, sur un terrain aménagé, le groupe s’est confronté au cas pratique, en voyant comment mettre en application tout ce qui avait été discuté le matin.

Après la conférence du matin, pratique des conseils sur le terrain.

Dron’images

Et si un drone aidait dans l’optimisation d’apports d’azote dans les champs ? La question était posée en début de séance, présentant cette technologie ou plus précisément cet Outil d’Aide à la Décision qui pourrait s’inscrire bientôt le paysage lotois. Deux réunions sont prévus à Saint-Daunès et Castelnau-Montratier pour les agriculteurs afin de présenter le projet. Renseignements : www.lot.chambagri.fr ou 05 65 23 22 22.

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

 

Docs annexes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s