Castelnau – Au coeur d’une troupe de théâtre

La Vie Quercynoise n°3745 du jeudi 24 août 2017

Répétition publique à la salle des fêtes de Castelnau

Profitant de quelques semaines de vacances dans le Lot, les comédiens de la troupe Le Fil en Trop(e) originaire de l’Eure, se sont mis à l’oeuvre, durant quelques demies-journées, pour continuer de monter un projet qu’il produiront, lors d’un salon des livres à Ferté Vidame, en septembre prochain. À cette époque de l’année les salles de la mairie ne sont pas si souvent occupées, une belle opportunité pour une troupe de théâtre, d’avoir à disposition un lieu pour répéter et malgré les vacances poursuivre la mise en scène d’un extrait d’une pièce de théâtre de Shakespeare « Le songe d’une nuit d’été ». Les deux deux comédiens Lydie Navez et Olivier Clerc reconnaissants auprès de la mairie pour le prêt des salles se sont engagés à revenir pour donner ce spectacle dans sa finalité. Vendredi 11 août, dans la salle des fêtes, ils invitaient les castelnaudais à assister à une répétition bien particulière.

Concept de la répétition publique

Face aux auditeurs de l’après-midi, les deux comédiens expliquent comment se déroule une répétition. Souvent quand on va au théâtre, à un spectacle, le public voit le résultat final, il ne pressent pas en amont toutes les répétitions, le jeu de mise en scène, la façon dont les acteurs s’approprient un personnage. La répétition publique est en fait une séance de travail où l’on est au coeur du travail du comédien : chercher les intonations, l’interprétation du texte, le travail de la voix, du déplacement, trouver des pistes pour mettre en relief un personnage, un nœud dramatique.

Le projet

Commandé par le salon des livres basé à Ferté Vidame, la Cie prépare un extrait de l’Acte II du Songe d’une nuit d’été de Shakespeare. Le défi est de taille car les comédiens doivent peindre tous les personnages de manières différentes, ce qui représente 6 rôles différents et parfois même pour des questions de mise en scène ils peuvent intervertir leurs personnages. Deuxième contrainte, l’espace : ils joueront à l’extérieur dans la cour d’un château. Alors pour bien orchestrer les déplacements ils se sont inspirées du théâtre à l’ancienne selon Shakespeare, en échafaudant toute la mise en scène dans un cercle. Même s’il n’y avait pas de finalité dans le travail de restitution, Lydie Navez et Olivier Clerc étaient très convaincants. D’ailleurs à la pause les auditeurs présents se sont empressés d’aller discuter avec eux, d’échanger sur leur travail artistique. À suivre…

La Cie fil en Trop(e)

Les comédiens à l’origine du Fil en Trop (e) sont inséparables depuis leur formation à Paris autant dans leur projet que dans la vie. Leur but est de vivre de leur passion, de la partager et de la transmettre au plus grand nombre. Ils choisissent le nom de « Fil en Trop (e) » en référence à leur philosophie de travail et de vie : « Améliorer le sort de ses semblables ». Les œuvres ou créations que la Cie présente, amènent à se poser des questions sur ce qui nous rend vivant et ce qui nous empêche de l’être parfois. De nombreux auteurs, essayistes et philosophes les influences : Copi, R. W Fassbinder, Molière, V. Jankélévitch, Dubillard, A. Strindberg, W. Gombrowicz. Chaque projet est pluridisciplinaire. La danse, la musique, le jeu du clown, les techniques vocales sont leurs principales bases de recherches, auxquelles peuvent s’ajouter d’autres disciplines.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.