Castelnau-Montratier : Jean-Pierre du garage des 3 moulins passe le relais

Médialot le 20 février 2017

Jean-Pierre colin et son successeur, Nicolas Villières.

Il va accompagner son repreneur pendant 6 mois. Une grande aventure, l’histoire de toute une vie va changer pour Jean-Pierre Colin, propriétaire du garage des 3 moulins à Castelnau-Montratier. Alors qu’il va prendre sa retraite, le garage va être repris, fin février, par Nicolas Villières, originaire de Lalbenque. « Ma fierté c’est d’avoir un repreneur sérieux. Je vais rester 6 mois auprès de lui pour le présenter à la clientèle. Nicolas c’est le repreneur parfait : il sait très bien ce qu’il veut, c’est une personne réfléchie » souligne Jean-Pierre, une des grandes figures locales de Castelnau-Montratier. Engagé pendant longtemps au sein des sapeurs-pompiers volontaires, dans des associations sportives, particulièrement le COC, il est connu pour son honnêteté, sa franchise, son sérieux dans le travail mais ce n’est pas pour autant qu’il n’aime pas blaguer. En plus il n’a pas son pareil pour raconter avec passion et force détails des histoires, des anecdotes qui déclenchent à chaque fois une vague de fou rire.

Dans le paysage castelnaudais le garage des 3 moulins, a commencé avec Ernest Sabatié. Jean-Pierre Colin (qui travaillait alors dans un garage à Cahors) y remplace son frère, Charlie, en 1979. La grande aventure commence. Quand il se remémore Ernest Sabatié, il garde un respect, une admiration sans borne car il lui doit toutes les valeurs de travail, de sérieux et de qualités humaines qu’il lui a insufflées. Après Ernest Sabatié, c’est son fils Gérard qui prend la relève avant que Jean-Pierre Colin et sa femme Nanou ne prennent le garage en location-gérance en 1990. Puis en  août 2007, ils rachètent le garage. Ils décident alors de développer la station service et de l’équiper d’un automate marchant 24h/24. À ce moment-là le garage propose plusieurs services : carrosserie, mécanique, vente véhicule, tôlerie, peinture… activités qu’il gardera jusqu’à la fin.

Jean-Pierre et Nanou Colin se souviennent de quelques périodes délicates où les difficultés se sont souvent accumulées en même temps : problème de santé, gros souci avec du matériel, le RSI qui n’a pas arrangé la situation, préoccupation afin de trouver de bons ouvriers… mais ce qui les a toujours sauvés précise Nanou « c’est que la banque, le Crédit Agricole, nous a toujours épaulés à chaque coup dur. Il était important que la situation ne s’enlise pas. J’étais très réactive pour intervenir auprès de la banque quand cela a été nécessaire ». Jean-Pierre Colin rajoute «honnêtement sans Nanou j’aurai pas pu continuer… c’est très difficile de travailler ensemble mais elle est d’un très grand soutien » et 27 ans de travail en commun ça compte. Sa réputation il la doit aussi à sa conscience professionnelle, Nanou souligne avec fierté : «L’important c’est d’être sincère, honnête et intègre. Jean-Pierre n’a jamais compté ses heures de travail. Il était possible de voir les lumières très tôt le matin, à 5 h, dans le garage. C’est un moment où il est aussi tranquille pour travailler sans être interrompu. Et puis il est épaulé par Faysal Benchrif, depuis 2013, c’est un super employé, Jean-Pierre est très content de lui ».

Les souvenirs sont nombreux… « Grâce au travail, on a noué de belles amitiés qui perdurent. Nous avons eu une clientèle souvent locale et fidèle qui nous a bien suivis. Après une carrière bien remplie on remercie la clientèle de nous avoir permis d’avancer dans la vie et d’avoir du positif par moments malgré quelques affaires compliquées » indiquent-ils. Jean-Pierre souhaite avoir une retraite paisible où il va essayer de souffler, « prendre du bon temps ». A la question quels sont tes futurs projets ?  Son leitmotiv est : « Du sport, du sport et du sport ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.