Castelnau. Le Premier ministre belge s’était réfugié au village pendant la Guerre

La vie quercynoise n°3703 du jeudi 3 novembre 2016

André Buzenac.

Avec « Regards et souvenirs », André Buzenac livre de belles anecdotes sur l’histoire locale.

Son deuxième ouvrage « Regards et souvenirs » qu’il a publié en juin 2013 touche non seulement des gens de la commune mais commence aussi à intéresser quelques touristes curieux de mieux connaître le canton de Castelnau-Montratier. Son livre de 120 pages couvre une large période, non exhaustive, de la vie du village : la place mercadial, l’explication du jeu de rampeau, l’origine des sobriquets, des rappels historiques agrémentés de quelques petites histoires. Parmi celles-là, une est particulièrement incroyable : l’exode.

Les réfugiés belges de Castelnau

En quelques pages André Buzenac raconte dans quelles conditions Castelnau-Montratier recevaient des réfugiés belges qui fuyaient leur pays suite à l’invasion allemande en 1940. À cette époque-là, il avait 5 ans, et l’arrivée de ces réfugiés restera pour lui un des souvenirs les plus marquants. Comme il le souligne « Sur le chemin de l’exode, le département du Lot a semble-t-il, fourni une terre d’asile privilégiée ! De mais à juin 1940, il y eut l’afflux d’environ 300 réfugiés fuyants l’invasion allemande. Tous furent répartis sur l’ensemble du canton de Castelnau-Montratier ». Après la guerre la plupart regagnaient leur pays. André Buzenac se souvient qu’en 1989, un appel à témoignages sur les réfugiés belges de 1940 est lancé par le biais d’un journal régional. La radio télévision belge de la communauté française veut consacrer une série d’émissions sur l’exode de ces Belges. C’est à partir de ce moment-là qu’il se rappelle de ses deux copains belges dont il décide de retrouver la trace. Avec pour point de départ une photo des deux garçons posant sur la place de Castelnau que détenait André Buzenac.

Félicitations du Premier ministre

Après de nombreuses recherches un nom émerge : Eyskens. Et le voilà partie dans une histoire dont il pouvait à peine croire au dénouement puisqu’il va rentrer en contact avec le premier ministre belge de l’époque : Mark Eyskens.

Dans son livre il raconte tous les détails des échanges épistolaires avec le premier ministre belge, Mark Eyskens en fonction à l’époque. Dès la parution de son livre « Regards et souvenirs » en 2013, l’ancien premier ministre et ministre d’état et député honoraire, dans un courrier datant d’octobre 2013, le félicite pour ce bel ouvrage : «… votre ouvrage m’a passionné, touché et ému. En premier lieu par ce que votre livre, qui est un modèle de monographie historique, me rappelle ma prime jeunesse quand mes parents – et leurs deux enfants – ont trouvé refuge dans votre adorable village en 1940 afin d’échapper aux horreurs de la deuxième guerre mondiale. Nous avons pu y mesurer la compassion des habitants de Castelnau et leur sollicitude pour ceux, qui comme nous, à l’époque étions complètement « déroutés » . Nous n’oublierons jamais votre incomparable accueil et le courage que vous nous avez donné, quand nous sommes rentrés en Belgique. Depuis lors presque 75 années se sont passées mais nous chérissons toujours le souvenir de votre hospitalité combien conviviale. Grâce à votre livre je revis l’atmosphère exceptionnelle de votre magnifique village, le charme des arcades et l’ombre de l’église du village, trésors à préserver dans notre siècle de haute technologie et de modernité parfois ravageuse » .

En mai 2015, suite à l’envoi d’un poème d’André Buzenac, sur le village de Castelnau, Mark Eyskens réitère son attachement à ce petit coin du Quercy : « Quelle très agréable surprise de recevoir votre belle carte postale de CastelnauMontratier ! J’avais encore tout récemment repensé à notre séjour dans votre idyllique village en 1940 avec mes parents, dans des circonstances malheureusement tragiques. Mais l’accueil et la généreuse hospitalité de votre famille nous avaient consolés des affres de la guerre. La lecture de votre poème m’a beaucoup ému car il décrit avec le talent d’Alphonse Daudet l’âme même de Castelnau. Sur internet j’ai retrouvé d’innombrables photos qui me rappellent l’intense beauté et le charme de Castelnau-Montratier. Ce qui manque c’est le parfum des fleurs et le rire des habitants, déambulant sous les arcades, toujours gravés dans ma mémoire » .

L’écriture, les recherches historiques amènent à André Buzenac de très belles rencontres qui sont de beaux témoignages pour le devoir de mémoire.

Le livre « Regards et souvenirs » est en vente à l’office de tourisme et au point presse du village.

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.