Castelnau Mtier-Ste Alauzie. Le Truffadou « dessert unique au monde » continue son ascension

Le 21 décembre 2018, un dessert « unique au monde » se dévoilait sur la toile : « Le truffadou » : article paru dans www.actu.lot.fr / jeudi 20 décembre 2018

Un gâteau très surprenant

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Le Truffadou est le résultat d’un mélange du produit emblématique du terroir : la truffe et des saveurs chocolatées. Imaginé, créé durant de longs mois par Nathalie Campergue ce dessert savamment sucré- salé dont le secret de fabrication est non seulement tenu secret mais déposé et breveté, commence à se faire connaître plus amplement sur le territoire. Depuis l’entrevue de décembre 2018, Nathalie Campergue, à la tête des douceurs de Davalie, continue d’améliorer son produit phare. Récemment elle vient de mettre au point une méthode de conservation pour le Truffadou. Présenté dans un petit bocal celui-ci peut se maintenir pendant plusieurs mois. Ce nouveau conditionnement lui permettra ainsi de proposer le Truffadou dans des boutiques d’épiceries fines ou de produits régionaux. D’ailleurs une enseigne parisienne l’a déjà contacté. À côté au coeur de sa pâtisserie, suite à des demandes elle s’adapte aux nouvelles tendances comme le sans gluten et prévoit de passer en Bio. Le moment le Truffadou peut se commander via la page facebook : Les douceurs de Davalie ou bien par tél : 06 46 34 03 64. Lire la suite

Castelnau-Montratier : « Les Douceurs de Lili », sur le chemin des abeilles

Élisabeth et Guillaume Lavoriero © M-F Plagès

Médialot lundi 7 janvier 2019, Actu Lot jeudi 10 janvier 2019
MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS
Les apiculteurs transhumants sont installés à Divillac.

Guillaume et Elisabeth Lavoriero, originaires de l’arrière-pays de Menton, exercent un métier un peu méconnu :  apiculteurs transhumants. De leur petit village varois, ils ont souhaité, à l’image de leurs abeilles, transhumer vers d’autres horizons. Fort de défendre des valeurs, un savoir-faire et pour qu’ils soient reconnus et  appréciés dans les produits qu’ils proposent, ils ont cherché un nouveau lieu pour s’installer. Au gré de leurs pérégrinations, tous les deux sont tombés amoureux du Quercy, de sa gastronomie, de son bien vivre. « Le Sud-Ouest nous a accueillis en mai 2018 avec nos 3 enfants. Nous avons redémarré l’intégralité de notre activité » précise avec un sourire Elisabeth Lavoriero.  Installés à Divillac, ils ont aménagé leur laboratoire de fabrication ainsi qu’un lieu de vente à côté de leur maison principale. Dans cet atelier ils mettent en pot leurs différents miels, confectionnent des chocolats, nougats, biscuits, pain d’épice et bonbons à base de miel. A les voir tous les deux si investis, il est certain qu’ils ont fait le bon choix. Dans la famille Lavoriero, l’apiculture est l’histoire de toute une vie. Depuis 1985, Marc et Catherine Lavoriero, les parents de Guillaume pratiquent la transhumance des abeilles. De leurs ruchers ils extraient divers miels et réalisent des produits dérivés. C’est dans ce milieu familial que Guillaume Lavoriero a tout appris du métier d’apiculteur qui demande beaucoup d’expérience et d’exigence.  Il exerce son métier en tant que professionnel depuis plus de 12 ans. La transhumance des abeilles permet de déplacer des ruches, plutôt de nuit, pour les amener vers un lieu de floraison choisi. Cela implique pour un rucher d’environ 80 ruches de faire une dizaine de déplacements, sur l’année, soit pour les déplacer ou les protéger d’éventuelles attaques : maladie, sangliers, acte de malveillance … La transhumance permet d’obtenir différentes miellées : acacia, fleur de Montagne, lavande… Lire la suite

Pâques. Fleurs du printemps et œufs en chocolat, tous dans les jardins

La vie Quercynoise n°3726 du jeudi 13 avril 2017

Une des créations de Didier Selin.

Pâques approche à grand pas et les chasses aux oeufs se préparent. Quelles sont les tendances du chocolat cette année. À l’approche des fêtes de Pâques au loin résonnent les cloches annonçant une pluie de douceurs chocolatées qu’elles vont généreusement semer ce dimanche 16 avril, sur leur passage, dans les jardins, parcs, maisons, ou à des endroits plus incongrus comme le gouffre de Padirac et sur d’autres sites patrimoniaux… pour le plus grand bonheur des petits et semble-t-il aussi des grands. Lire la suite