Les trois moscoutaires

La Vie Quercynoise n°3733 du jeudi 1er juin 2017

Ç’est l’histoire d’une grande amitié, entre trois cyclistes sexagénaires, qui au cours de rencontres, de discussions, vont trouver l’occasion d’imaginer un projet, pas si fou que ça, de voyage à vélo : Paris-Moscou. Sans emprunter la même route que le célèbre écrivain russophile Sylvain Tesson qui a fait la route en side-car Paris-Moscou, sur les traces des troupes napoléoniennes, Patrice Prié, Jean-Pierre Combes et Raymond Margaillan concoctent leur voyage afin d’allier plaisir de pédaler et découverte des contrées qu’ils vont traverser. Loin d’être néophytes dans le cyclisme, ils ont préparé avec sérieux l’itinéraire. La hantise avant le départ c’est l’oubli d’un papier, d’un point important mais c’est cela aussi l’aventure, de trouver une solution à n’importe quelle problématique. Lundi 29 mai : top départ à Paris, au kilomètre zéro, sur le parvis de Notre-Dame, pour rallier Moscou via la Belgique, la Lettonie et le point d’entrée en Russie.

Naissance du projet

Patrice Prié rêve depuis longtemps d’aller au Cap Nord mais personne dans ses connaissances ne se précipitait pour le suivre. Puis son ami Jean-Pierre Combes, sportif aimant aller au-delà de ses limites en course à pieds a du stopper les courses, mais pas question d’arrêter le sport alors il s’est mis au vélo. Aimant les défis il voulait un trajet long pour retrouver les sensations d’endurance qu’il éprouvait lors de ses marathons passés. Il confie « Moscou m’a inspiré. Il fallait trouver un but lointain dont le seul nom provoque une indicible émotion. Cette capitale est par son histoire grandiose avec : ses traditions, sa culture, ses mystères. Il me restait à trouver deux équipiers aussi “jobastres” que moi pour relever ce défi. Je les ai trouvés en la personne de Raymond et Patrice, alors maintenant il ne nous reste qu’à pédaler ».

Itinéraire

Pour élaborer l’itinéraire, ils ont fait appel à des fédérations en Belgique et en Russie pour voir les routes qui pourraient être empruntées. Raymond Margaillan, encore dans la vie active a du poser un congé sans soldes pour entreprendre ce voyage. Le temps est donc compté pour les cyclistes. En deux mois ils doivent traverser depuis Paris, la Belgique, l’Allemagne, la Lettonie et arriver en Russie. Tous les jours les cyclistes feront une moyenne de 50 à 70 km avec une charge sur chaque vélo d’environ 20 à 25kg comprenant le strict nécessaire pour être en autonomie le plus possible. Dans ce périple, ils veulent, avant-tout, se donner le temps de visiter, de rencontrer les gens. À la question quelle est votre véritable difficulté dans ce voyage, Patrice Prié répond avec un sourire confiant « celle que l’on ne connaît pas encore ».Le voyage n’a pas de but humanitaire mais grâce à quelques contacts ils espèrent rencontrer des classes de primaires à Moscou et revenir avec plein de témoignages pour l’école de Flaugnac.

Bonne route !

Curieux de suivre l’épopée des 3 moscoutaires, suivez-les sur leur blog.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s