Lot. Ils lancent une production de graines de chia bio dans le Quercy

ActuLot/La vie quercynoise n°3921 du jeudi 7 janvier 2021, Médialot dimanche 10 janvier 2021

Augustin Downes et Stéphane Renaud, de « duQuercy », lancent une production de graines de chia bio dans le Quercy. Ils démarrent la commercialisation ce jeudi 7 janvier 2021

©Marie-Françoise Plagès

Augustin Downes et Stéphane Renaud, de la société « duQuercy », commercialisent depuis ce jeudi 7 janvier 2021 des graines de chia produites dans le Quercy.

Deux néo-Lotois arrivés dans le Lot juste au moment du 1er confinement se lancent dans la graine de chia

En juillet 2020, l’entreprise « duQuercy », spécialisée dans la vente de chia (à prononcer « tchia » comme en Espagnol), a vu le jour en terre quercynoise à Castelnau-Montratier. À l’origine, deux fondateurs : Augustin Downes et Stéphane Renaud.

Augustin Downes, après avoir travaillé 10 ans au Brésil, décide de « changer de vie » et s’installe avec sa famille à Castelnau-Montratier. Quant à Stéphane Renaud, habitué des marchés financiers qui s’est tourné ensuite vers la mode, il a voulu donner un sens à sa vie et faire quelque chose de concret. Alors sans regret, il quitte Paris pour s’établir du côté de Lauzerte (82). Lire la suite

Saint Paul-Flaugnac. Ils cultivent de la menthe poivrée bio dans le Quercy Blanc

ActuLot n°3913 du jeudi 12 novembre 2020

Mathieu Quèbre et Benoît Gisbert, viticulteurs dans le sud du Lot près de Castelnau-Montratier, ont décidé de faire du bio sur une partie de leurs terres.

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

« Ce n’est pas si facile de changer pour passer d’une agriculture conventionnelle à une agriculture biologique. Par exemple nos parents agriculteurs, n’ont pas cru de suite à nos initiatives » lance Mathieu Quèbre, vigneron au Chai Saint-Étienne et agriculteur en polyculture et céréales près de Castelnau-Montratier, dans le Lot.

« Sur notre territoire nous n’avons pas la géographie parfaite, comme l’étendue des champs dans la Beauce, pour continuer à exploiter des céréales. Au vu de ce constat je perdais de l’argent et cela faisait longtemps que je voulais changer de cap » continue-t-il d’expliquer.

Alors depuis deux ans il a décidé de passer le pas même si parfois il est difficile de défendre parfois ses choix. Aujourd’hui sous le label Bio Qualisud, il produit de la luzerne. Il a un regard plus confiant à l’avenir et aux nouveaux projets qui s’offrent à lui.

Lire la suite