Maïa Thibault photographe. Un regard touchant, drôle et poétique sur le monde des minuscules

Avril 2020… Marie-Françoise Plagès

Il est des rencontres parfois surprenantes et inattendues.

Au cours d’un atelier d’écriture mensuel, l’animateur est arrivé un jour avec un drôle de petit coffret. Un jeu de 58 cartes, plus précisément des photos macros, du monde des minuscules. À côté du végétal, de l’insecte, d’une scène de la vie des presque invisibles, pris par la photographe Maïa Thibault, un mot évocateur : voyage, vaisseau, trésor, tolérance… Ainsi une source inépuisable d’histoires illuminaient l’imagination des écrivains laissant libre cours à l’écriture d’histoires multiples. Fortement impressionnée par son travail photographique, j’ai cherché à rencontrer Maïa Thibault et a accepté de me raconter son aventure photographique.

Rencontre avec Maïa Thibault

Maïa Thibault va régulièrement à la découverte du monde de l’infiniment petit, pour en extraire une multitudes d’émotions et révéler « L’indicible secret des choses minuscules ». Invalidée par un handicap, elle sait se mettre à hauteur « des minuscules » pour en extraire dans ses macrophotographies des univers inspirants.

De l’Aveyron où elle a commencé son activité de photographe macro, elle a rejoint les terres bretonnes. Ainsi de nouveaux horizons s’offrent à son regard. Aujourd’hui après avoir exploré « l’indicible » Maïa Thibault aspire à discerner les grands espaces. Lire la suite

Printemps 2020. Trois séries photos de Séverine Vanbellingen à découvrir

Séverine Vanbellingen une photographe au plus près des émotions. Tout un univers multiple à découvrir…

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Via le vaste réseau de sites de photos existants, Séverine Vanbellingen, une photographe qui se définit comme amateur, partage via son blog « Regard en images » ses reportages photos en noir et blanc.

Elle s’attache à immortaliser, faire revivre des lieux oubliés, ou plus communs avec autant de cadrages que de visions et d’interprétations possibles. Dans une interview réalisée le 15 octobre 2019 Séverine Vanbellingen exprimait, son choix de vouloir photographier absolument en noir et blancs, et particulièrement les lieux dits oubliés

« pour moi une évidence. Le noir et blanc est «magique ». Il transmet une nostalgie. Il peut vieillir la photo sur des lieux modernes. »

Entre exposition photo, son travail, ses randonnées reportages son regard s’est encore plus aiguisé. Et en ce début de printemps 2020 elle vient de réaliser trois séries de reportages, à voir absolument  : Lire la suite

Saint-Paul-Flaugnac : « Vieux de qui, jeunes de qui », zoom sur l’humain et les mémoires

Médialot mardi 31 mars 2020
MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Christian Lauzin, photographe professionnel, s’est lancé dans une grande aventure au coeur de l’humain 

« Vieux de qui, jeunes de qui » avec son équipe : Jérémy Steil (photographe, metteur en scène) et Françoise Serres (formatrice, animatrice).

Lire la suite

Castelnau Mtier-Ste Alauzie. Mois de la photo avec Salah Bouanani

La vie quercynoise n°3859 du jeudi 31 octobre 2019
MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

L’exposition se tiendra du 3 au 29 novembre 2019 prochain à la Maison Jacob.

Cela fait plus de deux ans, que les Amis de la Maison Jacob, ont choisi de consacrer un mois à la photographie. Le mois sera donc propice à cette rencontre photographique avec l’artiste invité Salah Bouanani. Il présentera deux séries de photos sous le titre « Troubles jeux » : l’une évoquant le trouble amoureux, l’autre étant un travail plastique autour de la matière. Le travail du noir et blanc permet de répondre à une belle exigence esthétique qui se retrouve dans les clichés de Salah Bouanani qui donnent des ambiances particulières aux photos. Lire la suite

Photographie. Séverine Vanbellingen ou le voyage onirique « des lieux oubliés »

Entretien réalisé par MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

De nombreux blogs de photographes amateurs, amateurs aguerris ou professionnels fleurissent sur Internet. Instagram, Flickr, WordPress, Facebook… regorgent de propositions éclectiques, protéiformes à l’image des horizons et des passions capturés par des photographes inspirés. Parfois, un site sort du lot. De manière tout à fait subjective, j’ai été charmé par celui de : regard en images

Pourquoi celui-là plus qu’un autre ? Déjà le choix de photographier des lieux oubliés, cachés ou que les gens ne voient plus. La photographe, Séverine Vanbellingen a réalisé plus d’une trentaine de « reportages photo » aux noms évocateurs et poétiques. Ensuite elle a pris le parti de réaliser ses clichés en noir et blanc. C’est tout un monde onirique intemporel qui s’offre au regard. Les photos nous happent littéralement. L’ambiance, le choix de lieux communs, chargés d’histoire, les angles de prises de vues, la mise en scène parfois épurée, la suggestion de lignes, de courbes, éveillent diverses émotions. Des photos qui interpellent voilà l’univers de Séverine Vanbellingen.

Une photographe discrète

Lire la suite

Quercy-Blanc. Christian Lauzin, un photographe au coeur de l’humain

La vie quercynoise n°3856 du jeudi 10 octobre 2019
MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Sur le territoire du Quercy-Blanc, non loin de Cahors dans le Lot, Christian Lauzin, habitant de Saint Paul – Flaugnac est un photographe reconnu. Depuis quelques années, après un parcours qui a débuté dans la vidéo, il s’installe comme photographe d’entreprise avec la spécialité de prises de vues avec drone. Discret, minutieux, un sourire, un brin de curiosité et beaucoup d’intérêt, voilà quelques traits qui le définisse. Il aime également la culture et souvent lors des différentes animations, appareil photo en bandoulière, il est là prêt à capter les événements qui se déroulent dans le Quercy-Blanc (Festival Saint-Paul à la rue…).

Lire la suite

Castelnau-Mtier. Emmanuelle Laudat une jeune photographe prometteuse

La vie quercynoise n°3847 du jeudi 8 août 2019, médialot vendredi 16 août 2019
MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Malou Scopel qui s’occupe depuis bientôt 5 ans de l’exposition estivale « artistes d’ici » s’est intéressé au travail d’une très jeune photographe cadurcienne : Emmanuelle Laudat. À peine venait-elle de terminer une exposition au Grenier du Chapitre où elle était aux côtés d’autres artistes lotois que la photographe installait ses photos à Castelnau. Dans le même temps elle entreprenait une autre exposition du 19 au 26 juillet à Saint-Martin Labouval. Il faut avouer que le travail précis, soigné, épuré et très esthétique de la photographe a séduit plus d’un amateur. Lire la suite

Castelnau-Montratier : « Cicatrices d’asphaltes » une exposition hors norme à la Maison Jacob

Marc Lecureuil © M-F Plagès

Médialot vendredi 2 novembre 2018, La vie quercynoise n°3807 jeudi 1er novembre 2018
Elle est à découvrir du dimanche 4 au lundi 26 novembre 2018.

MARIE-FRANCOISE PLAGES

C’est le mois de la photographie à l’espace d’exposition de la Maison Jacob et l’artiste invité se nomme Marc Lecureuil.  Installé entre New-York et Paris, il travaille principalement dans les domaines de la publicité et de la presse  mais depuis les années 90, il s’est fait un nom dans la photographie artistique. Les images qu’ils présentent à  l’exposition « Cicatrices d’asphaltes » sont très preignantes : des portraits d’indiens amazoniens de la tribu des Kayapos transposés dans des paysages  industriels et urbains contemporains.  Marc Lecureuil précise dans son interview que lorsqu’il s’est rendu en territoire amazonien le choc culturel était tel qu’en rentrant il a souhaité apposer ces portraits qu’il avait pris à un paysage urbain. Le questionnement est palpable dans ses photographies, dans ses constructions des deux mondes qu’il met face à face. Le spectateur ne peut rester indifférent face à ses portraits et au message que le photographe espère bien inspirer dans ces grands formats photos tirés sur toile. Lire la suite

Un autre regard sur la photo avec Martin Taburet, photographe de Cahors

La Vie Quercynoise n°3758 du jeudi 23 novembre 2017

Martin Taburet

Le jeune photographe de Pradines, non loin de Cahors dans le Lot, s’émerveille devant les petits miracles de la nature. À 27 ans, il est déjà lauréat d’un premier prix de photographie international.

Depuis 3 ans environ, Martin Taburet, installé à Pradines, à deux pas de Cahors dans le Lot, a acquis une belle renommée dans le milieu photographique. Si ses débuts ne le prédestinaient pas à la photo, c’est un parcours assez atypique qui l’a lancé dans ce métier. Ce jeune homme de 27 ans, passionné, curieux, pugnace, patient et observateur… a développé un style de photo, apportant un caractère original, un regard bienveillant teinté d’émerveillement, tout en réinventant parfois, les angles, la composition, la mise en scène, évitant ainsi que les clichés deviennent vite banals. Pas d’images avec le sentiment de déjà-vu dans toutes les photos de Martin Taburet, que ce soit dans les domaines de l’animalier, du patrimoine, du sport, des paysages, des mariages. Lire la suite

Nina Adler et l’écriture de ses photos

La vie quercynoise n°3708 du jeudi 8 décembre 2016

Dominique Guillo donne les consignes.

Les Amis de la maison Jacob, dans le cadre de l’exposition de Nina Adler « Perceptions de Venise » renouvelait l’expérience de cet été en faisant un atelier d’écriture. Samedi 3 décembre, en fin d’après-midi, quelques aventureux de l’expérience dont l’artiste photographe, se joignaient à l’animateur Dominique Guillo, habitué de ce genre d’exercice. Il lançait un défi aux quelques auteurs désireux de vivre une expérience mélangeant récit, regard, perception et écriture photographique. Pour une expo photo le thème de l’atelier était prédestiné : flou et perception. Un des exercices consistait à choisir une photo, la regarder en détail puis se laisser brouiller la vue pour ensuite chausser des lunettes spéciales et capter un détail de l’image. Et ce détail sous les mots Lire la suite