Cahors Cahors – centre des impôts. Déclarations de revenus, quels changements pour cette année ?

De g. à droite) : Mme Maréchal (directrice départementale), Mme Defresnes (directrice pôle des métiers) et M. Lohat (référant P.A.S).

La vie quercynoise du jeudi 26 avril 2018
Le prélèvement à la source qui devait être effectif cette année, sera opérationnel, seulement en janvier 2019.

Le prélèvement à la source se met en place mais n’enlèvera pas l’obligation de chaque déclarant à se connecter via son espace privé pour faire sa déclaration « ce nest pas parce que tout est automatisé quil ne faut pas déclarer. Avoir son espace particulier sur la plateforme impots.gouv, doit être un réflexe pour les contribuables. Tous les documents (relevant de cette administration) y sont archivés » souligne Mme Maréchal, directrice départementale du pôle financier, à la DDFIP. L’accent est mis par les agents de la perception pour que chaque personne puisse avoir un espace personnalisé sur le site internet qui permet d’accéder à toutes les déclarations (taxe d’habitation, formulaires annexes, taxes foncières…) ainsi qu’à une messagerie facilitant les questions-réponses sur des sujets précis.

La déclaration papier : « exceptionnelle » !

Lire la suite

Jeudi 19 avril. Les syndicats du Lot répondent présents à la journée de mobilisation nationale

Aux côtés de la CGT, d’autres syndicats se sont joints au mouvement.

La vie quercynoise n° 3780 du jeudi 26 avril 2018
Différents syndicats se rassemblaient à Cahors en écho à la mobilisation générale.

La CGT, l’Union Syndicale Solidaires, le FSU se retrouvaient jeudi 19 avril, dans l’après-midi, sur la place Frédéric Mitterand, pour un rassemblement qui fait écho à la mobilisation nationale. Mouvement qui souhaite réunir les différents remous sociaux qui secouent le pays sur plusieurs revendications. L’envie de reconnaissance, d’être écouté, entendu et surtout de mettre à mal la politique réformiste de Macron était palpable parmi les 200 manifestants présents. Serge Laybros, du PCF, se satisfaisait « du pourcentage de mobilisation au plan national. De nouvelles corporations rejoignent le mouvement. Ce sont les prémices d’un mouvement plus large qui va permettre de faire plier Macron. Le 1er mai, trois manifestations sont prévues à Cahors, Figeac et Biars-sur-Cère ». Quant à Jérôme Delmas, président de la CGT, il le dit haut et fort « Les principales revendications portent Lire la suite

À Cahors une boucherie ouverte 7 J/7 vient de s’ouvrir

Ghislain Compozieux devant son distributeur ouvert 7J/7 de 6h à 23h.

La vie quercynoise du jeudi 19 avril 2018
A côté de la boucherie Compozieux, un nouveau service fait son apparition.

Cela faisait un moment que Ghislain Compozieux, dont la boucherie est installée, au 77, boulevard Gambetta, réfléchissait à l’installation d’un distributeur à viande. Ce genre d’appareil existe depuis quelques années pour le pain, des fruits et légumes frais alors pourquoi pas pour la viande. Une priorité étant l’obligation que la viande soit dans des vitrines réfrigérées avec un refroidissement constant, il fallait trouver qui pourrait fournir ce service. Après maintes prospections, Ghislain Compozieux a déniché l’idée en Allemagne où de tels distributeurs existent. Il ne restait plus qu’à trouver le local. À côté du magasin, deux distributeurs sont installés depuis samedi 14 avril 2018. Une idée qui a déjà séduit les premiers utilisateurs. Sont proposés à la vente des produits phares en boucherie, charcuterie et quelques conserves. Au fil des saisons, les propositions s’adaptent. Ainsi aujourd’hui on peut trouver parmi des viandes individuelles, des kits familiaux, des kits grillades. Tous les produits sont sous vide avec une conservation d’environ 10 jours. Les distributeurs sont réalimentés très régulièrement avec un suivi en continu des dates. Et les prix sont identiques que ceux pratiqués en magasin.

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Deux distributeurs proposent un large choix de produits : boucherie, charcuterie et conserves

Député du Lot. Aurélien Pradié et le handicap

Mme Béziat et M. Pradié lors de la conférence de presse.

La vie quercynoise n°3779 du jeudi 19 avril 2018
Pour le député Aurélien Pradié, la question du handicap est un problème majeur pour lequel il souhaite s’engager pour les 5 années à venir.

M. Pradié souligne « en France, on est un peu en retard sur ce sujet et parler du handicap c’est penser à des valeurs humanistes qui sont absolument fondamentales. » C’est une raison qui a incité Françoise Béziat, directrice de la Fondation Jacques Chirac, à inviter le député à intégrer le conseil scientifique de la Fondation Jacques Chirac, qui défend la cause des personnes handicapées. Invitation à laquelle Aurélien Pradié a répondu tout naturellement de manière positive. Deux raisons pour lesquelles, Aurélien Pradié, a accepté de rentrer au sein de la fondation, tient d’abord en la personnalité de Jacques Chirac « c’est un des personnages qui m’a poussé à faire de la politique. Il fait partie des personnalités dont les valeurs humaines marquent encore aujourd’hui mon parcours politique. Symboliquement s’associer à une des œuvres de Chirac est pour moi un moment important. Et puis cette fondation s’occupe particulièrement des handicaps. Et cela fait partie des sujets où je pense dédier l’essentiel de mon énergie pour les années qui viennent. » Lire la suite

Tourisme-Projet de fusion de l’office de tourisme que Quercy-Blanc

Mireille Pinatel à gauche avec l’équipe d’accueil sur le bureau de Castelnau-Montratier.

La vie quercynoise n°3779 du jeudi 19 avril 2018
Les offices de tourisme du sud du Lot vont se regrouper pour améliorer leur attractivité et leurs compétences.

Lors d’un conseil communautaire en février 2018, Marie-Jo Sabel avait évoqué en quelques points la situation sur le tourisme dans le Lot. La communauté de communes du Quercy-Blanc, gérant en partie l’office du tourisme du Quercy-Blanc, faisait état de la nécessité de mutualiser la compétence tourisme avec d’autres offices, « pour passer d’un tourisme de site à un tourisme de destination ». L’idée est donc de se regrouper avec les offices de Lalbenque-Limogne, du Quercy-Blanc, de Cahors-St Cirq Lapopie, et de la Vallée du Lot. L’idée première étant de mettre en commun les compétences de chacun et d’offrir une meilleure prestation pour développer l’attractivité. Cette fusion devrait se faire en 4 étapes afin d’être opérationnelle en janvier 2019. À l’origine de ce projet, Gilles Liebus, président de Lot Tourisme, qui à la suite des élections cantonales a souhaité rencontrer tous les offices de tourisme du département. Mireille Pinatel, présidente de l’Office du Quercy-Blanc, avance de nombreux arguments Lire la suite

Enquête. Comment les jeunes de 16-25 ans appréhendent le monde actuel

La vie quercynoise n°3774 du jeudi 15 mars 2018

Mme Ayral, M. Courbier, Mme Bordet, M. Pelgas, M. Laulaigne.

Être à l’écoute, comprendre quelles visions du monde ont les jeunes de 15-25 ans, ce qu’ils en comprennent, leurs attentes, leurs appréhensions, a été une des études menée en 2014 par Joëlle Bordet (psychologue pour le commissariat Général à l’Égalité des Territoires) auprès de jeunes en milieu urbain. Près de 400 étaient entendus dans 6 villes (Strasbourg, Nantes,
Échirolles…) ce qui représentait la mobilisation de 370 personnes et 170 accompagnants interlocuteurs intégrés à cette action.
Comme un prolongement, une autre enquête a fait écho sur le Lot, à savoir comment les jeunes en milieu rural se projettent, eux aussi, dans le monde actuel. Les visions, les perspectives, qui parfois peuvent être communes, entre urbains et ruraux, sont disparates par rapport aux points d’ancrages familiaux ou suivant le statut social et les peurs, les appréhensions. Le fait de  savoir comment aborder la vie n’est plus perçu de la même manière. Menée par le CGET, l’Union Départementales des  Associations de Famille du Lot, les Familles Rurales, et l’aide de 22 interlocuteurs, cette enquête a été réalisée à Cajarc, Figeac, Latronquière auprès de 68 jeunes, issus de lycée général, ou agricole. « L’ancrage des jeunes dans notre monde est très différent par rapport au milieu d’où ils sont issus, et suivant les efforts sociaux qu’ils doivent fournir. Le point noir, ce que les jeunes redoutent ce sont les métropoles, le milieu urbain. Ils sont sensibles et inquiets sur la question de l’écologie. » explique Mme Bordet. Des axes de travail sont envisagés pour les aider à  développer le sens critique, engager le dialogue sur les stéréotypes qui posent problème, les faire réfléchir car « il ressort que la jeunesse est dans la méconnaissance de l’autre, à l’image de la ségrégation de la société. Cette question de l’altérité et de la connaissance de l’autre est importante. Un autre fait est marquant : les jeunes ont un rapport au temps qui change. Ils sont  dans l’instantanéité, par l’effet de l’impact des réseaux  sociaux, où ils ont un rapport au temps qui devient spéculatif. » L’enjeu à venir pour cette jeunesse montante est d’arriver à leur donner les clés pour « les faire penser » et renforcer leur esprit critique. Lire la suite

Apiculture dans le Lot. La prévention, la mobilisation toujours d’actualité

La vie quercynoise n°3774 du jeudi 15 mars 2018

Michel Bétaille.

Le Lot recense environ, pour ceux qui ont déclaré leur ruche, presque 900 possesseurs d’abeilles, professionnels et amateurs confondus.

Début mars se tenait l’assemblée générale du Groupement de Défense Sanitaire (GDS) des abeilles du Lot, présidés par Michel Bétaille, et Guy Delpuech pour la Ruche du Quercy. À raison de deux rendez-vous par an, ces réunions sont essentielles pour tenir informé la centaine d’apiculteurs présents, sur tout ce qui concerne le monde apicole : maladie, parasite, lois, renouvellement matériel. Et au printemps c’est le moment propice pour faire un point sur l’hivernage : détecter les ruches attaquées par d’éventuelles maladies ou parasites, celles qui sont affaiblies ou celles qui sont saines. Lire la suite