Castelnau Mtier-Ste Alauzie. Monde parallèle avec Tatiana Rozenblat

Actu Lot n°3905 du jeudi 17 septembre 2020
MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Enfin, les Amis de la Maison Jacob, retrouvent la douce et agréable ambiance des vernissages, bien sûr avec toutes les consignes sanitaires en vigueur. Pour montrer que l’association tient toujours son rôle d’acteur artistique, elle s’est adaptée à toutes les situations, d’abord en organisant en mars, une exposition dématérialisée et sa galerie virtuelle, puis le retour des œuvres d’artistes dans la salle de la Maison Jacob avec André Aragon en juillet et de MKC en août. Mais par prudence, les Amis de la Maison Jacob n’organisait pas de vernissage par contre les artistes étaient présents quelques jours pour rencontrer le public.

Retour des vernissages

Maintenant que les protocoles deviennent systématiques, que les associations ont bien pris le pas pour tout respecter il était temps de retrouver un petit semblant de rencontre artistique.

L’équipe de l’association a bien oeuvré dans ce sens afin d’accueillir ses fidèles et les amateurs d’art ce jeudi 10 septembre 2020 pour le vernissage de l’artiste plasticienne Tatiana Rozenblat.

Des créations originales, organiques, minérales, géométriques sont installées jusqu’au dimanche 4 octobre à la Maison Jacob.

« Monde parallèle »

L’artiste plasticienne Tatiana Rozenblat expose à la Maison Jacob jusqu’au 4 octobre© M-F Plagès.

L’exposition vaut vraiment le détour autant pour découvrir des tableaux en 3D, que des procédés anciens de travail de la matière qui ont des accents modernes.

C’est une exposition tout en gris, noir, couleur pierre. L’artiste ne se définit pas comme une sculptrice, ni comme peintre

« je n’utilise aucune peinture. La texture, la matière, la couleur vient de la pâte à papier que je fabrique, avec des fibres textiles recyclés, selon un procédé ancien, qui date du XVe siècle, que je détourne. Je « sacrifie », je « maltraite » cette pâte pour en proposer des formes qui donnent des reliefs en 3 dimensions. Pour cette série que j’ai amené à Castelnau j’ai travaillé beaucoup avec des tissus blancs, gris, ou noir ». Elle joue sur les pouvoirs métamorphiques des pâtes à papier. Elle en détourne le procédé millénaire de fabrication en transformant la fibre textile de lin ou de coton pour en faire des oeuvres en 2 ou 3 dimensions  et ainsi  offrir aux visiteurs de nouvelles perceptions. Ces tableaux en 3 dimensions sont pareils à des trompe l’oeil. En effet, on pourrait croire que la plupart sont taillés dans de la pierre mais c’est le résultat de cette pâte à papier qui perturbe le regard du spectateur.

Tatiana Rozenblat parle de son métier, qu’elle exerce depuis plus de 25 ans, avec passion « je m’intéresse aux volumes, aux reliefs, à tout ce qui a attrait aux arts anciens, à l’archéologie. C’est pourquoi je cherche à interroger le visiteur par mes tableaux. Qu’il ait un autre regard, l’obliger à l’amener dans le questionnement ».

L’artiste entretient  un rapport sensoriel avec la nature et avec les phénomènes visuels qu’elle offre par cette exposition: bois, terre, pierre, toutes ces matières stimulent son imagination.

  • Ouvert du jeudi au samedi de 15 h 30 à 18 h 30 et le dimanche de 10 h 30 à 12 h 30.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.