Photo. Photographier la lune n’a jamais été aussi simple

Jeudi 9 avril 2020

Retrouvez les conseils d’un pro pour photographier la lune.

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

À l’affût, sur internet, comme tant de photographes amateurs pour chercher des tutos simples, efficaces et faciles dès les premiers réglages, pour photographier la lune, j’ai passé quelques heures à lire de nombreux articles.

Toujours avec la conviction naïve du débutant de réussir au premier coup, les clichés se sont succédé mais sans grand résultat. Flou, bougé, manque de netteté, mauvais réglages, et surtout pas assez d’informations précises pour palier à toutes mes erreurs.

Et heureux hasard, s’il existe, je tombe sur une publication Facebook de Sébastien Lebrun (à lire en intégralité ci-dessous) qui en quelques points précis explique réglages et conditions pour des prises de vues de la lune qui puissent être optimales.

Il ne manquait plus que le rendez-vous pris avec la lune. Mardi 7 avril 2020, un temps nuageux n’a pas permis de prendre la fameuse « super lune » de l’année.

Heureusement mercredi 8 avril 2020, la lune, était au rendez-vous avec un ciel vraiment dégagé. Appareil, trépied, tout était prêt pour flasher la lune. Après plusieurs essais, pour une fois concluant, j’étais bien contente d’avoir réussi mes premiers vrais clichés de lune. Maintenant que je sais à peu près faire les réglages, il me tarde de me perfectionner pour d’autres clichés.

Pour avoir tester beaucoup de tutos, de manière tout à fait subjective, je conseille pour les débutants, néophytes de suivre les conseils de Sébastien Lebrun.

Vous pouvez suivre Sébastien Lebrun sur

  1. sa chaîne youtube Soyons objectifs 
  2. Instagram
  3. Facebook

Post Facebook de Sébastin Lebrun pour photographier la lune (mardi 7 avril 9h16)

  • L’heure idéale : le mieux serait d’être dans l’heure bleue.
  • Matériel : un trépied, une télécommande ou le retardateur.
  • Focale : l’idéal est d’utiliser une longue focale : 100mm, 200mm, 300mm, voire 500mm voire plus… Ce n’est pas grave si vous avez moins, mais dans un souci d’esthétisme essayer d’avoir un premier plan (des arbres, etc…)
  • Ouverture : entre F8 et F14 – De f5 à f8 (lune plus lumineuse) – f8 (lune normale) – f8 à f14 (lune plus chaude).
  • Vous pouvez utiliser la mesure « Spot ».
  • Mode M. En effet, ce mode sera celui qui vous permettra d’avoir la main sur tous les réglages.
  • Et c’est le moment de faire la mise au point ! Zoomez au maximum pour avoir la lune dans votre cadre. Si votre focale est trop courte, vous pouvez zoomer avec votre zoom numérique (souvent indiqué avec une loupe + et -).
    Passez votre sélecteur de mise au point en manuelle et tournez la bague de mise au point manuelle jusqu’à voir la lune bien nette. Souvent il est indiqué le sigle infini sur votre objectif, et c’est cela que vous devez utiliser.
  • Les Iso : utiliser une sensibilité iso comprise entre 100 et 400 iso.
  • Comme vous le savez : le ciel de la terre tourne et par conséquent la lune change de place.
    Donc la vitesse d’obturation ne devra pas être longue.
  • Un petit truc mémo technique pour éviter le flou de bouger : vous devrez utiliser une vitesse correspondante au minimum à la focale choisie.
    Exemple pour un plein format :
    100 mm de focale – 100 iso choisis – 1/100e de seconde mini
    200 mm de focale- 200 iso choisis – 1/200e de seconde mini…
  • Pour les APS-C, n’oubliez pas le coefficient multiplicateur (1.5 pour Nikon et 1.6 pour Canon)
    Ex : 100 mm de focale = 100X 1.5 = 150e/seconde – et vous choisirez les iso les plus proches de la vitesse utilisée.
  • N’oubliez pas la correction d’exposition pour gagner du contraste ou rendre la lune plus lumineuse.
  • Pour ceux qui ont raté cette super lune, elle sera de retour le jeudi 7 mai 2020.

Lire aussi :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.