Cahors Fight Team. Violences faites aux femmes

La date de la journée des “Violences faites aux femmes” est reportée. Suivez l’actualité de Cahors Fight Team

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Le Cahors Fight Team de Cahors, avant que l’ombre du Coronavirus vienne perturber le quotidien de chacun, avait imaginé une journée entièrement dédiée « aux violences faites au femmes ». Celle-ci devait se dérouler, en deux temps, samedi 21 mars 2020, au dojo EDF  : une conférence et une initiation aux sports de combat. Le projet n’est pas abandonné mais la date est reportée ultérieurement.

Présentation du projet

William Vielet, ancien champion d’Europe en équipe, et passionné des arts martiaux et plus particulièrement de Mixed Martial Arts, qu’il enseigne au dojo souhaite, depuis longtemps, faire différentes actions.

« Au vu de l’actualité autour des violences faites aux femmes je me suis intéressé à ce sujet. Le bilan des femmes qui meurent sous les coups de leur conjoint est alarmant. C’est vraiment un enjeu de société surtout dans le contexte actuel où on prend en compte la parité. J’ai eu aussi un échange avec une personne qui a été dans cette situation. Elle m’a expliqué comment psychologiquement elle a perdu confiance, la mésestime qui s’installe, le manque de confiance qui grandit» explique William.

C’est pourquoi il a envisagé mettre en place une telle journée s’articulant autour d’une conférence suivie de la pratique d’art martial. William Vielet précise « la pratique d’un art martial n’est pas du tout un remède pour répondre aux coups mais permet à la personne de reprendre confiance en soi. L’initiation aux sports de combats c’est la découverte des avantages liés à ces disciplines que sont le MMA et le KickBoxing.

Cette journée s’adresse aussi bien à des personnes qui ont subi des violences qu’à d’autres qui ont seulement besoin de retrouver confiance et estime de soi. C’est ouvert à toutes les femmes ». Autour de la table des conférences afin d’informer et de sensibiliser sont prévus comme intervenants : ALAVI France victimes 46, Pause aux Filaos, CIDFF46 et le député Aurélien Pradié, député du Lot, auteur de la proposition de loi contre les violences conjugales.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.