Lot. Le sport, une aide pour surmonter le cancer

La vie quercynoise n°3868 du jeudi 2 janvier 2020
MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Le sport pour surmonter le cancer est devenu une évidence pour la plupart des médecins et chercheurs. Nouveautés dans le Lot.

Le sport pour surmonter le cancer est devenu une évidence pour la plupart des médecins et chercheurs. Depuis 2000, la Cami, association loi 1901 à but non lucratif, reconnue d’intérêt général, est la première fédération nationale à développer des programmes d’activités physiques et sportives pour les personnes atteintes du cancer.

Depuis 2017, Lucia Lefebvre, dans le cadre de la Cami, a ouvert plusieurs antennes dans le Lot : Figeac, Lamagdelaine et Labastide-Murat.

Lucia Lefebvre, karatéka de formation, est titulaire d’un D.U. « Sport et Cancer » obtenu à Paris – Bobigny (Université santé, médecine et biologie humaine) comme tous les praticiens en thérapie sportive qui travaillent au sein de la Cami. Elle souligne : « c’est actuellement la seule formation longue et approfondie consacrée à l’encadrement sportif en cancérologie, et combinant théorie et pratique ».

Sur le département, les séances sont organisées à la Clinique Fond Redonde à Figeac deux fois par semaine, à La Maison de Santé Pluridisciplinaire (M.S.P.) de Lamagdelaine et dans une salle municipale à Labastide-Murat.

En ce moment, Lucia Lefevbre est en discussion avec la maison médicale de Prayssac et avec des kinésithérapeutes sur Gramat.

Pour mieux comprendre comment se déroule ces séances d’activité sportive, Lucia Lefebvre répond à quelques questions.

Cami : sport et cancer ©

Pourriez-vous décrire comment se déroule la première rencontre ?

Lucia Lefebvre : L’activité physique est mise en place à la suite d’une prise en charge par un professionnel de santé ou après un long arrêt de pratique sportive. Le double objectif étant de prendre le relais après le professionnel de santé pour continuer à mobiliser le corps et d’être un tremplin permettant au patient/élève de reprendre et continuer le sport dans le tissu associatif proposé près de chez lui ou de son travail.

La première rencontre avec le patient/élève se fait en consultation initiale, un rendez-vous pris au préalable par téléphone, par mail ou en visuel. C’est un entretien où est énoncé le parcours de soins de la personne, le type de cancer, la nature des traitements, les altérations physiques, les souffrances exprimées, les contraintes de l’âge, les niveaux d’activités pratiqués et les besoins de la personne. Il s’agit de poser un diagnostic, un état des lieux afin de mettre des objectifs à atteindre pour chaque individu pour lui permettre de retrouver l’intégralité de ses capacités physiques au sein de la séance collective ou individuelle.

Comment s’articulent vos séances ?

L’activité physique est adaptée à la situation clinique et fonctionnelle du patient/élève. C’est en général en cours collectif de peu de personnes afin d’intervenir sur chacun pendant la séance en toute sécurité.

Dispensez-vous des cours spécifiques suivant les pathologies des patients ?

En effet, tout en complétant la prise en charge médicale, la Cami a intégré le Médiété® dans différentes disciplines sportives. C’est une méthode unique, spécifiquement conçue pour permettre à toute personne touchée par un cancer de pratiquer une activité physique et sportive sécurisée et adaptée.

Propos recueillis par MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.