Cézac. Gilbert Pons fait un livre sur l’histoire de son village pendant la Grande Guerre

La vie quercynoise n°3862 du jeudi 22 novembre 2019
MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Depuis y a 25 ans, Gilbert Pons, habitant et natif de Cézac, près de Cahors dans le sud du Lot, plus précisément de Pechpeyroux, recueille de précieux renseignements et de données concernant les Cézacois impliqués dans la 1re guerre mondiale.

Avec la mémoire de sa famille, des anciens, des témoignages, il commence une enquête peu commune : chercher tous les habitants natifs ou non de Cézac ayant participé à cette guerre. Grâce aux sites mis en ligne en 2018, lors de la commémoration du centenaire, « Grand mémorial » qui possède un dossier sur chaque soldat et « Mémoires des Hommes » qui recense tous les lieux de sépulture de guerre, Gilbert Pons reprend ses recherches et se replonge, tel un enquêteur, dans l’histoire. Après des mois de recherche, il sort son premier livre « Cézac pendant la Grande-Gurerre 1914-1918 » préfacé par Patrice Foissac, président de la Société des Études du Lot.

Gilbert Pons a publié l’ouvrage « Cézac pendant la Grande Guerre »

Le commencement

Gilbert Pons revient sur les débuts :

« je n’étais pas parti pour faire un livre mais vu la somme d’informations que j’ai recueillie il me semblait important d’en écrire un. Quand j’ai commencé mon enquête sur la commune je suis parti de zéro ».

C’est l’état-civil qui dans un premier temps lui a permis de dénombrer les jeunes gens né à Cézac de 1867 à 1901. Ensuite, il se base sur le recensement de 1911 pour répertorier ceux qui ne sont pas nés à Cézac mais qui habitent la commune. Au terme de cette investigation 165 noms sont listés.

La grande faucheuse

À l’époque, en 1914, Cézac regroupe trois anciennes communes (Cézac, Saint-Clément et Pechpeyroux) et la population compte 307 habitants (recensement de 1911). Dans son livre, Gilbert Pons détaille avec précision la vie des soldats, leur faits de guerre, leur lieu de sépulture. L’auteur confie :

« sur toute une génération de jeunes gens et 165 cas étudiés, 91 sont partis à la Guerre dont plus de la moitié a été tué, blessé ou fait prisonnier. La petite commune de Cézac a payé un lourd tribut pour la France. Plusieurs familles ont été anéanties à la suite de la guerre et du sort qui s’est acharné sur elles ».

Vie à Cézac

Dans le livre, Gilbert Pons s’est attaché à retracer le contexte de la guerre de 14-18 en mettant en parallèle la vie telle qu’elle était sur la commune de Cézac. Il rappelle aussi le sort des femmes qui ont traversé cette période trouble.

Et il s’est intéressé à deux familles en particulier dont il retrace grâce à des témoignages, des coupures de presse, les événements tragiques qui ont traversé leur vie. « Je connaissais très bien ces familles » dit l’auteur avec un brin d’émotion dans la voix. Mais on trouve également une histoire un peu insolite, qui s’est déroulée en avril 1914, d’un avion qui aurait atterri dans des circonstances rocambolesques créant l’animation et suscitant la curiosité des Cézacois.

Devoir de mémoire

Ce livre de 120 pages, riche au niveau historique, est à plus d’un titre intéressant. Patrice Foissac dans sa préface félicite grandement Gilbert Pons « Quel plus bel hommage pouvait-on rendre à ces morts dispersés, à ces destins brisés, à ces hommes marqués à jamais dans leur chair que de les rendre à leur village natal, à leurs descendants ? Pour eux, pour leur famille, pour nous tous, merci gilbert ! ».

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

  • Pour commander le livre : 05 65 35 51 90.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.