Tarn-et-Garonne. L’artiste Phillippe Gaillard nous a quittés

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Dimanche 15 septembre 2019, Philippe Gaillard, l’artiste, écrivain, et archéologue dans l’âme, comme il aimait le dire, est décédé, à l’aĝe de 68 ans (né en 1951 à Montauban). Je l’ai croisé de manière très ponctuelle, au gré de ses expositions, de la sortie de son livre « Écrits artistiques ». Mais c’est toujours avec beaucoup de sympathie que nous échangions. Aussi la nouvelle de son départ, m’a rappelé notre première entrevue un peu surprenante en 2015. Le souvenir d’une rencontre qui continue de vivre.

Vernissage exposition 1er juillet 2015 de Philippe Gaillard © M-F Plagès.

Alors que je suis toute jeune correspondante de presse, pour un hebdomadaire, l’artiste Philippe Gaillard accepte de faire une petite interview.  Ce 1er juillet 2015, à Castelnau-Montratier, une foule d’amateurs se pressait, lors du vernissage de l’exposition, pour découvrir l’univers « Tré'(or)s des oreilles cassées » conçue spécialement par Philippe Gaillard. Une exposition spécialement construite, imaginée pour l’association des Amis de la Maison Jacob.

Ne connaissant pas du tout ce qu’il faisait, qui il était, j’avais préparé un flot de questions. Installés sur un banc, près de l’exposition, et loin du tumulte des discussions artistiques je commence à me présenter et engage l’interview. D’habitude, les artistes ont du mal à parler de leur univers, de leur inspiration, et sont assez discrets sur la manière dont ils créent. Donc, d’avoir une liste de questions pour éviter les fatales réponses « oui » ou « non » était de bon augure. Mais en fait avec Philippe Gaillard cela c’est passé tout autrement.

Philippe Gaillard © M-F Plagès.

Dès ma première question ce fut une grande discussion qui s’est engagée pendant plus de 30 mn. Oublié le questionnaire, de prendre des notes, je me laissais emporter par ses récits.  Une vie remplie de belles rencontres, de grands voyages, et d’envie artistiques qu’il a développé très vite. Une seule question avait suffit à l’embarquer sur le récit de ses multiples vies.

Un artiste pluridisciplinaire cultivé et raffiné…

Exposition « traits pour traits » à Cahors, en octobre 2016 © M-F Plagès.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.