Phil’anthrope. Une mobilisation toujours aussi forte

La vie quercynoise n°3852 du jeudi 12 septembre 2019
MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Pour cette 6e édition, Phil’anthrope peut encore être fier de la mobilisation pour la journée « bonheur contre le cancer » du samedi 31 août 2019. Le lancement de la journée a commencé, dès 8h, par les inscriptions pour participer aux activités incontournables. Et les sportifs du week-end ont répondu largement présents :

  • 19 vélos de route
  • 47 vététistes
  • 19 coureurs
  • 109 randonneurs
  • et 24 motos. Deux jours auparavant le club du bel âge réunissait 58 équipes pour un concours de belote, et l’association de pétanque comptait 32 équipes en compétition. Entre le midi et le soir l’association a servi 745 repas. Tous les bénéfices, à l’heure actuelle, ne sont pas encore finalisés mais déjà il est presque certain qu’ils seront plus élevés que l’an dernier. Pour donner un ordre d’idée, en 5 ans, entre l’action Phil’anthrope, « une poupée pour un espoir » et la participation de Camburat, ce sont 170 000 € qui ont été reversés pour la lutte contre le cancer.

45 000 € remis à la recherche, à l’oncopole, à l’hôpital de Cahors et aux Ligues 46 et 82 © M-F Plagès.

Point phare de la journée

La conférence, comme d’habitude, a rassemblé plus de 300 personnes.

Gwénaël Ferron, spécialisé dans les formes de cancers rares, qui vient depuis les débuts de Phil’antrope, coordonnait cette table ronde, en donnant la parole aux différents intervenants : Frédéric Chibbon et Candice Merle de l’oncopole, Frantz Léonard et Michel Farny de l’hôpital de Cahors, Jean-Pierre Tricot et Hugues Constant pour les ligues 46 et 82 ainsi que le docteur Valérie Minard Colin pédiatre cancérologue, à l’Hôpital Gustave Roussy de Villejuif.

Après avoir évoqué comment les cancers apparaissent, les possibles transmission génétiques, l’importance d’une saine hygiène de vie, la prévention, le Dr Minard Colin intervenait pour parler des cancers chez l’enfant.

Actuellement il existe 30 centres en France autorisés à prendre en charge des enfants. 3 500 cas de cancers sont recensés chez les enfants dont la moitié sont des enfants de moins de 5 ans. Une fragilité familiale, une cause génétique, sont des facteurs aggravants chez 8 à 10 % de cette jeune population. Le Dr Minard Colin précisait « mais ce n’est pas le seul déclencheur. Les causes sont souvent inconnues et multifactorielles comme l’exposition à des pesticides.

Depuis 20 ans il y a une augmentation de nouveaux cas de 10 % dû aussi à des diagnostics plus précis ». Les tumeurs pédiatriques sont bien particulières chez l’enfant : neuroblastome, sarcome qui se développent plus rapidement que pour un adulte.

La médecine, la recherche ont fait des progrès ces 30 dernières années obtenant 80 % de guérisons. Pour exemple, les lymphomes sont passés de 1974 à 2016 de 35 % à plus 75 % de guérisons. Avec ces résultats probants, les objectifs sont, aujourd’hui, d’accélérer les recherches et l’accès aux nouveaux médicaments.

À la fin de la conférence, Phil’anthrope procédait à la remise des chèques :

  • 3 000 € pour l’hôpital de Cahors
  • 6 000 € pour la Ligue 82
  • 10 000 € pour la Ligue 46
  • 13 000 € pour l’oncopole de Toulouse pour le travail de Candice Merle sur la recherche des sarcomes
  • 13 000 € pour l’hôpital Gustave Roussy et l’équipe du Dr Valérie Minard Colin.

Lire aussi :

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.