L’association « À Bras Cadabra » ouvre une antenne dans le Lot

La vie quercynoise n°3850 du jeudi 29 août 2019
Connaissez-vous dans le Lot des « fées magiciennes » qui se penchent au-dessus des berceaux des prématurés ? A Bras Cadabra présente ce réseau de crochcopines.
MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Avez-vous déjà rencontré des fées ? De celles qui se penchent sur des berceaux pour adoucir l’arrivée de prématurés ou qui accompagnent parents et familles dans des périodes un peu compliquées de cette entrée dans la vie. Il en existe bien. Elles sont un peu partout en France et aussi dans le Lot. Ce réseau de fées ou plutôt de magiciennes remédie à divers services aux côtés des maternités et répond à différents questionnements auprès de parents qui se sentent parfois désemparés face aux prématurés ou au deuil périnatal.

Estelle Leclerc cherche des bénévoles et des mécènes pour son antenne 46 « À Bras Cadabra » © Marie-Françoise Plagès.

Origine de l’association

« À Bras Cadabra, ensemble pour les prémas » est une association d’Antibes créée par une maman très volontaire, Émeline Baudoin, qui a dû faire face à deux grossesses prématurées. À ce moment-là, elle s’est retrouvée fort dépourvue devant ce que lui proposaient les maternités. Celles-ci étaient démunies, manquant parfois d’attention envers les parents essayant de gérer ce genre de situation. Afin de répondre aux interrogations des parents, aux services de maternité cherchant des solutions pour pallier au mieux à l’environnement des nouveaux-nés prématurés, Émeline Baudoin imagine et met en place un réseau de « fée magicienne » qui telles des ambassadrices proposent divers services comme des petits trousseaux adaptés pour les prématurés mais aussi un accompagnement des parents.

Aujourd’hui les principales actions de l’association sont clairement définies : œuvrer en faveur des bébés prématurés, des bébés hospitalisés à leur naissance, des bébés anges (deuil périnatal), des bébés nés dans le secret, des familles, des services de réanimation néonatale et néonatalogie ainsi que des services de pédiatrie. Les magiciennes agissent tout au long de l’année pour tenter d’adoucir le quotidien des bébés et enfants et de leurs parents.

Antenne lotoise

Installée à Arcambal, une autre femme volontaire, Estelle Leclerc s’est sentie très proche de cet engagement. Elle s’explique « j’ai toujours été dans des actions de bénévolats. Avant d’arriver dans le Lot, j’ai été auprès d’un service pour enfants malades handicapés. Ça m’avait beaucoup plu malgré la difficulté d’être confronté à la maladie des enfants. Et quand je suis arrivée dans le Lot, je n’avais plus cette association donc du coup je me suis mise au comité des fêtes du village mais il me manquait cet aspect d’aide auprès d’enfants malades. Et en plus j’aime beaucoup les travaux d’aiguilles et de tricot. L’an dernier, j’ai participé au réseau des crocheteuses d’« Une poupée pour un espoir » de Phil’anthrope. Puis j’ai cherché sur facebook d’autres groupes et j’ai trouvé À Bras Cadabra ».

À partir de là, c’était pour elle une évidence. Elle se rapproche de l’association « À Bras Cadabra » pour mettre en place une antenne lotoise puisqu’elle n’existait pas.

Les projets à venir

Depuis le mois de mai, accompagnée de trois personnes, Estelle Leclerc ne compte pas ses efforts pour faire connaître l’association, réseauter un maximum, chercher des bénévoles, trouver des mécènes, des appuis des communes ou d’associations. Tout se construit petit à petit et elle espère qu’à partir du mois de septembre, l’antenne 46 de « À Bras Cadabra » se sera étoffée. Elle précise « grâce à la mairie d’Arcambal, j’ai obtenu une salle qui va me permettre de faire un atelier mensuel où l’on pourra se regrouper, partager avec tous ceux et celles qui voudront nous rejoindre. Tout le monde est bienvenu. L’essentiel étant d’avoir des réseaux de magiciens ou de magiciennes qui tricotent, cousent, brodent, crochetent pour faire des trousseaux et fournir une approche aux familles qui ont besoin d’accompagnement en essayant de trouver du réconfort auprès d’un réseau de professionnel ».

Chaque antenne doit être autonome financièrement, aussi Estelle Leclerc souhaite que des entreprises lotoises la suivent dans son projet (imprimeurs pour les supports de communication, fabricants de boîtes pour les coffrets qui sont confectionnés…) et elle va proposer à la vente des petits porte-clés qui seront vendus au public pour financer les fournitures (tissus, laine..).

Estelle espère pouvoir rayonner sur tout le Lot.

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Pour rejoindre À Bras Cadabra 46 : abrascadabra46@aol.com ou 06 16 65 37 03 . Site internet : www.abrascadabra.fr. Page facebook : A Bras Cadabra.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.