Castelnau-Mtier. Emmanuelle Laudat une jeune photographe prometteuse

La vie quercynoise n°3847 du jeudi 8 août 2019, médialot vendredi 16 août 2019
MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Malou Scopel qui s’occupe depuis bientôt 5 ans de l’exposition estivale « artistes d’ici » s’est intéressé au travail d’une très jeune photographe cadurcienne : Emmanuelle Laudat. À peine venait-elle de terminer une exposition au Grenier du Chapitre où elle était aux côtés d’autres artistes lotois que la photographe installait ses photos à Castelnau. Dans le même temps elle entreprenait une autre exposition du 19 au 26 juillet à Saint-Martin Labouval. Il faut avouer que le travail précis, soigné, épuré et très esthétique de la photographe a séduit plus d’un amateur.

Emmanuelle Laudat.

Au vernissage de l’ouverture de l’exposition mi-juillet, c’est avec une certaine timidité qu’elle a parlé de son travail. Emmanuelle dans ces créations d’ambiance, d’univers témoigne d’un regard mature et d’une bonne connaissance technique. « Même si elle reprend des classiques de la photo, comme avec les jeux d’ombre sur la peau et les visages, elle a une façon de l’interpréter qui reflète bien un regard nouveau et sa jeunesse » confiait un amateur d’art.

Dans un demi clair-obscur et tout en finesse, Emmanuelle Laudat, nous dévoile son approche photographique.

Vous avez à peine 21 ans et déjà vous êtes demandée pour différentes expositions, quel a-été votre parcours ?

J’ai fait le cursus pour le bac photo et je poursuis avec un BTS design graphique. J’approfondis mes connaissances en ce domaine. Allier la photo et le graphisme est très intéressant, on apprend beaucoup : rapport texte-image, typographie… ça me permet de me diversifier.

Comment décririez-vous votre univers ?

J’aime la photo plasticienne dans le sens où j’utilise les modèles comme un support graphique. C’est pourquoi le domaine de la mode est intéressant. Et je crée quelque chose autour du modèle. Pour le moment dans mon travail photographique je cherche mon identité. Un teste un peu tout : reportage, portrait, nature morte. Mais mon raisonnement est toujours dans la recherche esthétique et graphique.

Quels sont vos projets ?

J’ai envie de travailler dans des studios, de produire et montrer mes univers. J’attends de voir ce que la vie me réserve, je vis au jour le jour tout en continuant de m’enrichir sur la technique. Mon défi atteindre la liberté d’expression en photo tout en travaillant le côté esthétique au maximum. Je projette aussi de faire mon atelier à Laburgade.

Une artiste à suivre… L’exposition « Artistes d’ici » est à voir Au Fournil jusqu’au 18 août 2019.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.