Lot. Pour la Nuit des étoiles Christian Legrand partagera sa passion de l’astronomie

La vie quercynoise n°3846 du jeudi 1er août 2019
Les Lotois pourront profiter le temps d’un week-end de rencontrer Christian Legrand qui met l’astronomie à la portée de tous.
MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Les Lotois peuvent rencontrer Christian Legrand ce dimanche 4 août 2019 à Sainte-Alauzie. Un moment à ne pas manquer avec ce
passionné d’astronomie, qui a notamment créer un atlas de la Lune, logiciel téléchargé plus d’un million de fois à travers le monde.

Christian Legrand

Depuis des millénaires, la voûte céleste n’a cessé de faire rêver tout un chacun. Dès qu’une étoile, un bout de l’univers inconnu s’ouvre à notre connaissance, l’âme d’enfant émerveillé qui sommeille en nous se réveille. Qui n’a jamais pris le temps, couché dans l’herbe de regarder l’infini de la voûte céleste, d’essayer de compter les étoiles, d’être encore plus émerveillé à la vue d’étoiles filantes, d’essayer de comprendre l’univers, d’imaginer quelle vie serait possible sur les planètes et bien sûr quel genre de vie extraterrestre pourrait-il y avoir ?

La Nuit des étoiles qui se dérouleront du 2 au 4 août 2019 ne répondra peut-être pas à toutes ces questions mais elle permettra d’être certainement plus familiarisée avec les planètes, les étoiles, le cosmos… et de voir que l’astronomie n’est pas réservée qu’aux scientifiques.

Cette année, plus de 300 sites d’observation sont mis à la disposition du public en France. Ils sont animés par des équipes ou des clubs d’astronomes amateurs, d’animateurs et de passionnés.

Christian Legrand

Grand privilège pour les Lotois, la Nuits des étoiles se déroulera dans les meilleures conditions du fait de la très faible pollution lumineuse. Sur le département six animations sont prévues à Peyrilles, Montcuq-en-Quercy-Blanc, Saint-Daunès, Sainte-Alauzie, Saint-Sulpice, Gramat.

Un astronome amateur spécialisé, quasiment semi-professionnel, Christian Legrand sera présent sur le Quercy-Blanc dimanche 4 août 2019 à Sainte Alauzie, pour une conférence, et auprès du club de Gigouzac pour vous plonger dans la magie du cosmos. Auprès de ce passionné les étoiles, les planètes, les objets célestes et la Lune n’auront plus de secrets pour vous.

Astronomie pour tous

Comme l’on découvre l’univers, partons un peu à la découverte d’un explorateur du ciel, hors pair : Christian Legrand. À l’âge de 15 ans, lorsqu’il voit le film de Kubrick « 2001, l’odyssée de l’espace » et qu’il suit à cette époque la 1re mission d’Appolo 8 en 1968 qui préparait le futur voyage lunaire, Christian Legrand se sent poussé à en connaître plus sur l’univers et intègre un club d’astronomie. Là il apprend les bases. Dès lors cette passion, cette soif de connaissance et de vouloir partager ne s’arrêtera jamais.

De la Normandie au Lot

Christian Legrand vit et travaille en Normandie. Un de ces collègues de travail, qui partage le même enthousiasme pour l’astronomie, prend sa retraite et vient s’installer dans le Lot. Christian Legrand lui rend visite avec sa famille et découvre un département accueillant. Il raconte : « j’ai fait la connaissance de l’amicale Saint-Alauzienne et du club de Gigouzac. Puis ils m’ont demandé si je pouvais faire des conférences. Chose que je fais depuis 3 à 4 ans en période estivale ».

Un astronome multiple

Christian Legrand est un touche-à-tout dans l’astronomie, en dehors du fait d’observer la voûte céleste. Il est chroniqueur pour deux revues spécialisées Astrosurf magazine pour la rubrique « les essentiels de l’astronomie » et « Lune extrême » pour les découvertes scientifiques. Ensuite, il est co-auteur de deux livres « Astronomie, guide du matériel » et « Découvrir la Lune ». à cela se rajoute la conception d’accessoires d’astronomie, et il est auteur de logiciels.

Quand il s’installa en Normandie, il fonde un club d’astronomie « L’astro-club Saturne » à Preaux, avec comme philosophie « contrairement à une idée répandue, de solides connaissances en mathématiques et en physique ne sont pas nécessaires pour pratiquer l’astronomie. On peut déjà observer les merveilles du cosmos à l’œil nu ou dans de simples jumelles. Et ainsi mettre le cosmos à la portée de tous ». Cette année, le club fêtera ses 40 ans d’existence.

Un atlas de la Lune

Parmi ses grands travaux, il travaille en collaboration, depuis 1998 avec Patrick Chevallay*, sur l’Atlas de la Lune. Christian Legrand explique cette démarche. « À cette époque, il y avait un atlas assez limité. Alors, avec mes connaissances informatiques, j’ai fait ma propre base de données en référençant tout ce que je pouvais et en associant les photos d’un ami. Puis j’ai voulu l’améliorer alors j’ai fait un programme mais ce n’est pas vraiment ma partie. Alors je me suis associé avec Patrick Chevallay qui est programmeur (auteur de la carte du ciel). C’est un travail très interactif entre nous deux. Je m’occupe de trouver les données, les cartes. Tout le côté logistique, ergonomie et mise en forme, c’est sa partie. On se complète très bien. Nous en sommes à notre 7e version. Comme les données sont susceptibles de changer chaque année je suis en état de veille informatique permanent pour réactualiser et mettre à jour. » Aujourd’hui cet atlas de la Lune est un logiciel libre qui a déjà été chargé plus d’un million de fois. Même des observatoires du monde entier comme aux USA, au Japon et en France l’utilisent pour des fins didactiques.

Les deux compères ne s’arrêtent pas là. Patrick Chevallay a bâti un moteur graphique et en 2014, ils vont faire un atlas des planètes avec entre autres : Mercure, Vénus, Mars, les satellites de Jupiter. Si les programmes sont libres, c’est que les deux compères tiennent à ce que l’astronomie soit accessible à tous et à diffuser la connaissance.

L’âme de découvreur de Christian Legrand ne cesse d’être en effervescence. S’il n’a pas fait de l’astronomie son métier, il en a toutes les qualités et le savoir. Et à la question « qu’est-ce qui vous émerveille le plus dans l’univers », il répond sans hésitation. « C’est la Lune, le seul astre où l’on peut observer des paysages ».

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.