Lot : faire perdurer la sauvegarde et l’animation du patrimoine local au moulin de Boisse

La vie quercynoise n°3826 du jeudi 14 mars 2019
MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS
L’association de Castelnau-Montratier-Sainte-Alauzie dans le Lot s’active pour faire vivre les moulins dans ce canton du département du Lot.

L’association des Amis des Moulins de Boisse et du Canton de Castenau Montratier-Sainte-Alauzie, dans le Lot près de Cahors, revenait lors de l’assemblée générale, dimanche 10 mars 2019, sur les différentes activités, animations et travaux entrepris depuis 2016.

Cette association, malgré un « vieillissement » de l’équipe d’animation qui rend un peu sceptique la présidente Thérèse Rességuier-Lacalmontie sur le devenir de l’association, jouit d’une forte dynamique. Chaque animation draine de manière croissante de nombreux visiteurs. Force est de constater que c’est le résultat d’une belle émulation dans l’équipe dont la plupart sont passionnés par l’histoire locale arborant un enthousiasme communicatif pour restaurer, conserver, faire découvrir et mettre en valeur les richesses patrimoniales du Quercy-Blanc.

Depuis sa création l’association inscrit dans l’année des dates incontournables (Pâques, vacances scolaires avec les illuminations, journées du patrimoine en juin et septembre, 15 août…) assurant ainsi plusieurs journées, demi-journées ou événements autour du moulin de Boisse, de Lamothe, de Brousse et depuis novembre 2018 autour du moulin de Ramps. Thérèse Rességuier-Lacalmontie précisait que le nombre de visiteurs sur le site est stable.

Tournage « les carnets de Julie »©MF-Plagès.

Le passage de l’émission « Les Carnets de Julie » a influencé la fréquentation de visiteurs lors des Journées européennes du patrimoine organisées en septembre. Jamais il n’avait eu une telle affluence, les dernières visites s’étalant jusqu’en début de soirée. Et l’émission dont le passage était programmé en novembre, a été à l’heure actuelle diffusé seulement en Belgique, avec un peu de patience le moulin de Boisse devrait passer sur les antennes courant avril. Bien sûr, la vocation première de l’association n’est pas de se focaliser sur l’organisation de festivités autour des moulins mais cela donne quand même un sérieux coup de projecteur, une image positive sur ce patrimoine important.

Lire aussi : Télévision. L’émission « Les carnets de Julie » en tournage dans le Lot

Le moulin de Ramps

En 2018, l’AMBC restaurait le moulin de Ramps qui montre aujourd’hui fièrement un nouveau toit. Situé sur un chemin de randonnée, et aux côtés d’une borne milliaire avec une vue panoramique sur la campagne quercynoise, ce site attire depuis son inauguration de plus en plus de visiteurs. Il cache aussi d’autres vestiges qui pourraient faire partie de futures restaurations. Thérèse Rességuier-Lacalmontie s’explique :

« il reste à assurer la conservation de l’annexe du moulin de Ramps (l’abri de l’âne). Ce vestige voûté est intéressant et semble-t-il rare, selon les dires de Mme la conservatrice des monuments historiques à la Direction Régionale des Affaires Culturelles qui était présente lors de l’inauguration le 3 novembre. Elle a souligné l’intérêt et la rareté de ce vestige. Il va falloir se pencher sur la conservation de ce vestige et envisager des travaux mais extrêmement prudemment pour ne pas endommager ce qu’il en reste et pour ne pas faire disparaître de potentiels autres vestiges en place sous la terre et les végétaux ».

Le devenir de l’AMBC

Afin de vivre avec son temps l’AMBC a ouvert depuis 3 ans maintenant une page Facebook qui annonce tous les événements à venir. Actuellement la création d’un site internet est en cours.

Thérèse poursuivait :

« je crois que nous envoyons une image dynamique et c’est très bien ainsi parce que ça participe à l’attractivité de notre association. Mais deux ombres sont au tableau : le vieillissement du conseil d’administration et la relève. Quelle équipe pour l’avenir, comment préparer sa continuité ? C’est comme les courses de relais, pour gagner il faut savoir passer le témoin en courant sans s’arrêter. Lors des 4 demi-journées de visite avec mise au vent, pour assurer les animations, il faut avoir un minimum de 4 à 6 personnes qui assurent l’accueil, le montage des toiles, les visites et la sécurité autour du moulin avec la particularité d’avoir au moins deux personnes pour monter les toiles et c’est là la principale difficulté ».

Patrice Valy, président de l’association « Planète des moulins » et fervent soutien de l’AMBC exposait qu’il pourrait y avoir, en attendant d’avoir des personnes qui se rallient à l’association et qui se forment au montage des voiles, quelques pistes de réflexion comme le fait de pré-installer les toiles avant l’ouverture de la saison ou d’une mise au vent.

Le point crucial de l’association est de pouvoir assurer la continuité des visites et des visites animées. Gageons sur la motivation de cette équipe pour toujours rendre vivant ce site et sauvegarder le patrimoine local. L’AMBC est un témoin vivant de nombreux savoirs-faire, d’histoire locale qui doit perdurer.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.