Sainte-Alauzie le sens de la fête

Sainte Alauzie un grand champs de fête

Vieilles voitures, et battage à l’ancienne ont toujours autant de succès

Vie Quercynoise n°3745 du jeudi 24 août 2017

À Sainte-Alauzie la fête votive est l’histoire de tout un village où chaque habitant s’investit à temps plein pour donner à ce week-end un air champêtre sympathique et attrayant dont les maîtres mot sont : rires, bonne humeur, amitié et convivialité…

À Sainte-Alauzie fête, tradition, ambiance assurées…

Si l’an dernier avec un brin d’émotion dans la voix Bernard Rességuier annonçait que le village allait s’associer avec Castelnau-Montratier, il est certain qu’aujourd’hui la fête cantonale de Sainte-Alauzie reste une fête à part entière. L’organisation et le côté festif sont l’apanage de ce village. La 7ème traversée de Sainte-Alauzie, orchestrée par le couple Verhaest, de l’association Sacar, avec son défilé de voitures anciennes est l’une des attractions phares de la journée. Toujours plus de voitures et de modèles, une foule de curieux qui assiste aussi aux différentes mises en scène, histoire d’agrémenter le côté cocasse du défilé, comme le lâcher d’oies au sein du défilé…

Le battage à l’ancienne attire toujours autant de monde…

L’après-midi, c’était la foule des grands jours. Histoire de supporter les affres du soleil, un café « éphémère » du centre, sur une terrasse ombragée, à l’entrée d’une maison d’anglais qui habite depuis plus de 17 ans le village, offrait café et boissons chaudes avec quelques douceurs fabriquées par Marianne. Le vide-grenier s’étirait sur la rue principale avec buvette, des stands crêpes, de gâteaux à la broche, de pains fabriqués dans le four communal par le Moulin de Brousse. L’exposition des photographies « rurales » réalisées par Nathalie Dantoing a charmé le public du fait qu’elle a capté avec humour et bienveillance des moments furtifs, quotidiens du monde rural. Le battage à l’ancienne, les labours avec les vieux tracteurs, le dressage des bœufs, ainsi que celui des chiens pour garder moutons et oies complétaient le tableau champêtre et faisaient unanimement le bonheur de tous.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.