« Des espaces champêtres plus fantasmés que réels »

La vie quercynoise n°3731 du jeudi 18 mai 2017

Marjolaine Favreau lors du vernissage à la Maison Jacob.

Après la réouverture de la saison des expositions, en avril dernier avec Jacques Trichet, c’est une artiste installée à Lauzerte, Marjolaine Favreau, qui a accroché ses toiles dans la salle des Amis de la Maison Jacob, jusqu’au 28 mai. Elle se définit comme une exploratrice quand elle décide de se plonger dans la toile « mon processus de travail est un peu particulier. Il n’y a pas de titres dans ma peinture, en fait je voyage vraiment entre la figuration et l’abstraction. C’est-à-dire je me lance dans le vide dans chaque tableau. Je ne fais aucun croquis, je ne prépare rien. Je fais seulement confiance à mon intuition parce que j’aime le vertige, j’aime me renouveler, j’aime me surprendre. Il y a une grande distance entre le début du tableau où c’est l’intuition qui me guide et la fin du tableau où c’est la volonté qui a pris le dessus sur l’intuition. La seule chose qui me guide quand je me lance dans le vide ce sont les couleurs. Pour moi la couleur c’est l’émotion, le reflet intérieur du moment et c’est simplement ça qui va me donner l’impulsion pour commencer. Effectivement on peut être surpris par mon travail car il y a des veines totalement différentes ». La plupart des toiles laissent entrevoir des roches, le côté minéral caractéristique de la région, parfois des forêts se devinent, des rivières… c’est l’imaginaire et la sensation qui se dégagent du tableau qui emmènent le spectateur aussi loin qu’il le désire. Lors du vernissage, dimanche 7 mai, la présidente, Geneviève Largarde précisait le soin que la peintre mettait dans ses tableaux « riche en couleurs, forte dans l’expression dans son travail rigoureux de la matière qu’elle gratte, qu’elle strie où elle laisse tout en transparence pour faire apparaître plusieurs couches, cela ne fait qu’accrocher le regard. L’artiste nous invite à l’accompagner dans sa rêverie à travers les causses, les collines, les forêts, les espaces champêtres. Des espaces qui sont plus suggérés que représentés, plus fantasmés que réels. Parfois happé par un détail elle fait plonger au coeur de la couleur, au coeur de la matière ».

Exposition du mardi au samedi de 15h à 18h. Le samedi et le dimanche de 10h30 à 12h30. https://lesamisdelamaisonjacob.fr

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.