À travers le Lot. Le retour de la « Route des orgues » les 12, 13 et 14 mai 2017

L’orgue de la cathédrale de Cahors © M-F Plagès.

La vie quercynoise n° 3729 du jeudi 4 mai 2018
MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS
Rendez-vous à Castelnau-Montratier, Cahors, Figeac, Grézels, Rocamadour ou encore Puy L’Evêque.

Le patrimoine instrumental en France de l’orgue est exceptionnel, avec plus de 12 000 instruments, dont un millier sont protégés au titre des Monuments Historiques, couvrant cinq siècles de factures d’orgues et de musique. Tous les orgues ne sont pas forcément dans les grandes villes mais se retrouvent dans des petites communes. Pour les restaurer, rénover partiellement ou les reconstruire en entier, il est primordial d’en faire la promotion. Cet objectif est une des priorités de l’association « Orgue en France » qui œuvre depuis 2011 par différentes campagnes de référencement, d’informations, de stages, de journées d’animations pour mieux faire connaître cet instrument bien étrange et mystérieux pour certains et victimes de tant d’a priori. Si de telles actions sont entreprises, c’est que la plupart des orgues sont joués. Le Lot compte environ 17 orgues et 3 privés et peut s’enorgueillir de ce beau patrimoine.

Deuxième édition

L’intérêt suscité par la 1re édition a encouragé les associations partenaires, les municipalités, les paroisses et les musiciens à se joindre ou à réitérer leur participation. Aussi la programmation 2017 est bien diversifiée et fournie. Du vendredi 12 au dimanche 13 mai ce sont 9 manifestations musicales qui sont proposées sur neuf orgues très variés tant par la taille que par leur qualité musicale. Comme dirait Albertus Dercksen, le maître d’œuvre de cette route des orgues « il n’y a pas beaucoup d’orgue dans le Lot, mais ceux que nous avons sont des petits bijoux et la moitié sont classés aux monuments historiques. En plus tous les orgues sont joués avec un ou plusieurs organistes, suivant les paroisses, tout en ayant des animations régulières autour. L’activité pour faire connaître ce patrimoine est très riche mais d’un autre côté la plupart des Lotois méconnaissent ces instruments ».

Les origines de l’orgue dans le Lot

La trace la plus ancienne qui permette dattester de la trace dun orgue dans le Lot remonte en 1410, à léglise Saint-Pierre à Gourdon, où une note ancienne précise un paiement effectué à un organier (archives diocésaines et départementales). Ensuite toutes traces des orgues sont perdues pendant la Révolution. Entre 1850 et 1870, cest une véritable « explosion » dorgue qui se fait dans le Lot avec les frères Stoltz : 2 orgues à Figeac et Cahors, un à Puy-l’Évêque, un à Souillac.

L’orgue au XXIe siècle

La France connaît une tradition organistique depuis le XVe siècle, la plus importante dEurope avec de grands noms comme : Couperin, Rameau, Dandrieu… dans la période romantique et moderne apparaissent : Franck, Widor, Vierne, Fauré, Duruflé, Messiaen… Parmi les compositeurs actuels on retrouve le nom Thierry Eschaich et dun tout jeune organiste du Lot : Christophe Gibert. Ce qui prouve que la composition, la production, la création d’œuvre pour orgue est très active. Dailleurs lan dernier deux orgues dit « de concert » étaient inaugurés à Radio France et à la Philharmonie de Paris.

Au programme

Vendredi 12 mai 2017 à 20 h 30 à l’église St-Martin de Castelnau-Montratier : Orgue méditatif par Hélène Bonafous (libre participation).

Samedi 13 mai 2017 à 11h à la cathédrale St Etienne de Cahors, concert par Marie-Françoise Plagès et Christian Vaillant (entrée libre). Le même jour à 15h à l’église St-Hialaire de Grézels, l’orgue champêtre, avec le Trio de cuivres de Saint-Georges (libre participation). À 16 h à l’abbatiale St-Sauveur de Figeac, concert découverte de l’orgue Stoltz avec Mireille Bougon et Sébastien Fauvel (entrée libre). À 18 h, à St-Georges (47) à l’église, concert du Trio de cuivres de St-Georges pour « L’orgue champêtre II » (libre participation). Toujours samedi 13 à 21 h à la basilique St-Sauveur de Rocamadour, concert d’Emmeran Rollin avec des œuvres de Bach, Mendelssohn, Brahms… (entrée de 10 à 15 €).

Dimanche 14 mai 2017 à 16 h à l’église St-Sauveur de Puy-l’Évêque, récital d’orgue d’Albertus Dercksen (libre participation). À 18 h à l’église St-Pierre de Gramat, audition des élèves des classes d’orgue de Rocamadour et de Cahors et visite (entrée libre). Enfin concert de clôture dimanche 14 à 21 h à l’église St-Barthélémy de Cahors avec un concert à la bougie et à quatre mains par Emmanuel Pélaprat et Albertus Dercksen (libre participation).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.