Castelnau-Montratier. Jacques trichet « le passeur d’art »

Le peintre Jacques Trichet © MF Plagès.

La vie quercynoise n°3726 du jeudi 13 avril 2017
MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Les Amis de la Maison Jacob accueillent dans la salle d’exposition, jusqu’au 23 avril 2017, l’artiste-peintre Jacques Trichet. Il a débuté la peinture à l’âge de 25 ans. Rien ne le prédestinait à en faire son métier, sa passion.
Quand il habitait Mexico, en visitant le musée d’anthropologie, il a été interpellé par les dessins mayas tout en courbe. Pour lui, c’était une révélation. À partir de là, il a cherché à s’instruire auprès de différents
peintres et avoue avoir eu la chance de suivre en tant que candidat libre, des cours de dessin à l’école du Louvre. Depuis son apprentissage, sa peinture, son style, se sont affirmés. Avant de faire sa première
exposition, il a travaillé la peinture pendant une dizaine d’années puis selon ses propos « j’ai commencé à m’ouvrir. Ma peinture s’est dévoilée, mon univers s’est esquissé ». Peindre est devenu une évidence, un parcours essentiel dans sa recherche artistique et philosophique tant il cherche à exprimer ce qu’il vit intérieurement. Si au début il était fidèle à des paysages figuratifs, ce sont des paysages intérieurs qui ont
vite pris le pas sur les autres. Ses tableaux où l’on peut percevoir les éléments qui se déchaînent, la lune dans des atmosphères vaporeuses, douces ou des tourbillons de couleurs vives… sont le reflet de sa vision du monde, comment il le ressent, ce qui l’inspire.
La contemplation des paysages de sa Vendée natale, pays plat d’eau, de terre et de vent l’a conduit tout naturellement à la méditation et l’a entraîné dans une démarche spirituelle qu’il nous propose de partager
en nous transportant dans une autre dimension cosmique. L’axe de son travail tourne autour de la genèse, la naissance du monde. Ses tableaux sont imprégnés de matière, d’eau, d’éléments (tornades, vague en furie, grotte, trouée de lumière…), de minéral, de roche. C’est certainement l’influence d’avoir habité pendant 20 ans dans les marais vendéens qui a poussé le peintre à représenter l’eau dans toutes ses peintures.
Sa peinture a aussi une résonance, un côté vibratoire qui interpelle. C’est la première fois qu’il vient à Castelnau-Montratier, plus habitué à exposer suivant les opportunités à l’étranger : Danemark, Berlin,
Pékin, Shangaï et bientôt Benjin. « Que ma peinture soit un guide de voyage au pays des émotions ! » tel est le message du peintre Jacques Trichet. C’est à un véritable voyage dans les profondeurs de l’inconscient que
l’artiste nous convie.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.