Nina Adler et l’écriture de ses photos

La vie quercynoise n°3708 du jeudi 8 décembre 2016

Dominique Guillo donne les consignes.

Les Amis de la maison Jacob, dans le cadre de l’exposition de Nina Adler « Perceptions de Venise » renouvelait l’expérience de cet été en faisant un atelier d’écriture. Samedi 3 décembre, en fin d’après-midi, quelques aventureux de l’expérience dont l’artiste photographe, se joignaient à l’animateur Dominique Guillo, habitué de ce genre d’exercice. Il lançait un défi aux quelques auteurs désireux de vivre une expérience mélangeant récit, regard, perception et écriture photographique. Pour une expo photo le thème de l’atelier était prédestiné : flou et perception. Un des exercices consistait à choisir une photo, la regarder en détail puis se laisser brouiller la vue pour ensuite chausser des lunettes spéciales et capter un détail de l’image. Et ce détail sous les mots devient le point central que la photographe a voulu mettre en avant, pour ensuite raconter une histoire, faire un zoom arrière et décrire, interpréter, ressentir ce qu’évoque la photo. Après lecture des textes, Nina Adler a montré un vif intérêt à ces textes, surprise des regards que chacun avait, de ces petits détails que des fois elle n’avait pas remarqué, ou bien de découvrir la vision, l’angle de vue qu’autorise l’écriture mais que le photographe n’a pas. D’autres jeux d’écriture consistaient à partir d’un plan large avec une foule de description, puis de resserrer au fur et à mesure, sur une maison, un palais, une pièce, une situation, une perception, laissant au final une sorte de flou autant dans l’écriture que dans la description. Tous ces exercices ont permis d’évoquer des univers très disparates, d’échanger sur Venise, des impressions de voyage, de raconter des anecdotes, des souvenirs prégnants, d’échanger avec la photographe sur l’histoire, la façon d’aborder son travail, son expérience. Finalement comme a rappelé, Dominique Guillo, l’origine du mot perception c’est percevoir à travers, au-delà de l’apparence. L’atelier en était un beau témoignage cet après-midi là.

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.