Castelnau Mtier-Ste Alauzie. Calligraphie nouvelle expo à la Maison Jacob

La vie quercynoise n° 3686 du jeudi 7 juillet 2016
MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

La calligraphie : un art en perpétuelle évolution

La calligraphie est un art ancestral ayant plusieurs influences : latine, extrême-orientale, chinoise, japonaise… Elle aurait bien pu disparaître mais de nombreux passionnés, autodidactes ou professionnels font en sorte qu’elle connaisse un renouveau. Des personnes comme Anne Sacramento, Christel Llop donnent une nouvelle dimension à « cette belle écriture ». Ces inspiratrices ont formé, initié les trois calligraphes, présents à la Maison Jacob : Françoise Michaud, Stuart Sanders et Christine zanchi, dont on peut apprécier les œuvres dans les salles d’exposition.

Françoise Michaud, Stuart Sanders, calligraphes et Geneviève Lagarde qui présente le parcours et les travaux de chacun.
©M-F Plagès.

Françoise Michaud après avoir savouré, s’être imprégnée de la calligraphie latine traditionnelle se sent attirée vers d’autres horizons et s’est autorisée «à jouer » avec les lettres en créant un espace immense laissant un large champs à la création. Elle souligne dans sa présentation «en approchant la calligraphie, j’ai découvert un moyen de mettre en valeur le fond et la forme d’un texte qui m’inspire souvent une couleur, une atmosphère autour desquelles viennent se greffer d’autres couleurs, des traces et des formes. Le texte peut être lisible ou illisible mais il reste le fil conducteur. »

Stuart Sanders est calligraphe depuis 2003 et s’est perfectionné en suivant de nombreux ateliers dont celui d’Anne Sacramento mais aussi à ces débuts celui de Soline. Il reconnaît que « les ateliers sont importants parce que la perfection dans la calligraphie est inaccessible. La pratique continuelle, l’échange d’idées et la critique donnée par les autres participants sont essentielles. Le peintre japonais Hokusaï plaisantait en disant qu’il devrait attendre jusqu’à l’âge de 110 ans avant qu’il ne puisse tracer une ligne parfaite. »

Christine Zanchi se définit ainsi « Initialement attirée par les courbes de la calligraphie arabe, j’expérimente depuis bientôt dix ans, les richesses de la calligraphie latine. Des écritures du passé aux lignes plus contemporaines de la calligraphie gestuelle, les variations sont infinies. Pour cette fois, ce sont « les bulles silencieuses qui inspirent à la pause » qui m’ont inspirée. »

Lors du vernissage de l’exposition ce dimanche 3 juillet, les personnes présentes confiaient qu’avec ces œuvres les calligraphes montraient avec beaucoup de talents, de finesse que la calligraphie était un art dévoilant de multiples champs d’expression, et un renouveau très apprécié par les amateurs présents.

  • À découvrir du : mardi au samedi de 16h à 19h (mercredi jusqu’à 20h), et mardi, samedi et dimanche de 10h30 à 13h. Contact : amismaisonjacob@gmail.com. À noter sur les tablettes : animation d’un atelier calligraphie, le 17 juillet 2016.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.