Quercy-Blanc. L’incroyable printemps de John William Dunne

La vie quercynoise n°3684 du jeudi 23 juin 2016

Anahit Simonian, Guillaume Poussou, et leurs enfants.

Clôture de la résidence du Quercy-Blanc.

Anahit Simonian et Guillaume Poussou depuis mars ont sillonné le territoire du Quercy-Blanc. Allant à la rencontre des gens, animant des ateliers photo ou musique. Ils n’ont pas compté leur temps curieux de découvrir des personnalités intéressantes, d’échanger sur des expériences de vie, d’aller réveiller quelques souvenirs, de titiller cette mémoire qui parfois cache bien des histoires de vies presque oubliées. Et c’est toujours avec bonne humeur, beaucoup de sourires et de patience qu’ils sont allés à la rencontre, des habitants de la commune du Quercy-Blanc Montcuq et Castelnau-Montratier, en rayonnant sur les marchés, les écoles, les médiathèques, les associations…

« Poisson d’or »

Ce nom Anahit Simonian et Guillaume Poussou leur a été soufflé par une carte postale représentant une campagne du Quercy au printemps où au dos était inscrit « Souvenir du poisson d’or ». Ils ont trouvé ce titre très inspirant et évocateur pour en faire le titre de leur résidence.

« Aux limites du réel »

De leur périple quercynois est né le thème central du projet de territoire « Souvenirs du poisson d’or ». Anahit Simonian, confie qu’au départ pour présenter le spectacle de fin de résidence de territoire, elle a créé un personnage de nationalité anglaise qui parlerait de leurs impressions de ces derniers mois en faisant le lien avec la mémoire. Mais souligne Anahit avec une petite pointe de mystère : « dès qu’on parle de la mémoire, on parle du passé mais ce n’est pas que ça. Notre personnage devait représenter un anglais venu d’une autre époque et qui puisse voyager dans le temps. En faisant des recherches on s’est rendu compte que ce personnage a vraiment existé… ». C’est John William Dunne (1875-1949), un ingénieur aéronautique irlandais qui a écrit des livres à succès, sur la non linéarité du temps dans les rêves, l’expérience avec le temps, l’immortalité. Forcément ce personnage hors du commun a interpellé Anahit et Guillaume. Surtout quand ils découvrent qu’il serait passé dans le Quercy en laissant derrière lui un journal, et peut-être des esquisses d’une machine à remonter le temps. Fiction, réalité… En tous cas des interrogations. La magie de l’écriture c’est qu’à vouloir créer un imaginaire, un personnage fictif, il s’est vraiment matérialisé. Sera-t-il présent le soir du spectacle ? Peut-être, mais sous quelle forme ? Alors on pourra soulever un voile pour savoir ce qu’il est venu quérir dans le Quercy, ce qu’il cherchait de si particulier au moment du printemps ou en écoutant, en interprétant les différents battement de cœur des gens.

Spectacle au château de Lastours

Intrigué par cette histoire, ce spectacle qui va se dérouler en trois parties, où même les spectateurs ne pourront pas rester passifs, alors venez vivre une expérience peu commune et peut-être vous laisserez-vous aller dans des voyages invisibles « Entre fiction et réalité, chacun pourra créer sa propre histoire, construire son propre printemps… » comme le dit si bien Anahit Simonian.

Spectacle : dimanche 26 juin à 17 heures, au château de Lastours (Ste Croix – D55) avec Sabastien Texier, Félix Simonian, Diana Toucedo, André Sarfatir, la participation de l’école de Belmontet.

Marie-Françoise Plagès

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.